L’affaire Betamax sera prise sur le fond, ce mardi matin 13 mars, en Cour suprême. En attendant, les intérêts sur les dommages ont atteint plus de Rs 100 millions.
Cette affaire a pour origine la résiliation du contrat entre Betamax et la STC, le 4 février 2015, pour l’acheminement des carburants à Maurice pour la somme de Rs 10 milliards.

Les proches de cette compagnie estiment que c’est le montant que le gouvernement aura à payer comme intérêts dans cette affaire. Cette somme ne comprend pas les frais juridiques.

Le dédommagement de Betamax que le Centre d’arbitrage international de Singapour a infligé à la STC est de Rs 4,5 milliards.

Les juges David Chan, Nirmala Devat et Aruna Narain entendront, jusqu’au 15 mars, les arguments des représentants juridiques de la STC, qui contestent la décision du Centre d’arbitrage.

Les avocats de Betamax présenteront également leurs contre-arguments devant la Cour suprême.

Les membres du barreau s’intéressent en outre à cette affaire dans la mesure où il y aura un affrontement entre des ténors de la profession. La partie gouvernementale sera représentée par l’avocat britannique James Guthrie, QC, et l’homme de loi mauricien, Alain Choo Choy, QC. Tandis que Betamax a sollicité Mes Bilshan Nursimulu et Rishi Pursem de Benoît Chambers. Ils sont épaulés par Me Stuart Isaacs, QC, un avocat du cabinet britannique King & Spalding.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations