L’équipe d'Hector Tuyau surveillait Sameer Nobeeboccus et Bibi Aniisah Bolaki depuis cinq mois. La commission drogue a mené à l‘arrestation d‘une famille de commerçants. L‘équipe de l‘assistant surintendant de police Hector Tuyau a mis la main au collet de sept personnes. Sameer Nobeeboccus et Bibi Aniisah Bolaki ont été arrêtés à l’aéroport, dimanche, avec presque Rs 3 millions en roupies et devises, déclenchant des perquisitions chez eux à Port-Louis, hier, avec une saisie totale de Rs 58 millions. Et l‘ouverture d’une boîte de Pandore…
Sameer Nobeeboccus et Bibi Aniisah Bolaki.

Cash propre ca.

C’est ce q’ont lancé Bibi Aniisah Bolaki, 31 ans, et son époux Sameer Nobeeboccus, 35 ans, alors qu’ils étaient conduits à la cour de Mahébourg, hier après-midi, lundi 2 juillet.

Accusé provisoirement de blanchiment d’argent suivant la saisie de Rs 58 millions, le couple a été reconduit en cellule.

Cette saisie est le fruit d’une enquête de longue haleine, menée depuis que la commission d’enquête sur la drogue siégeait. Une investigation effectuée par l’équipe de l’assistant surintendant de police (ASP) Hector Tuyau, avec l’apport de l’ADSU.

Du reste, la saisie d’une si importante somme d’argent prouve que la commission drogue a fait un travail de fond. Elle signe le retour en force d’Hector Tuyau, l’un des enquêteurs de la commission drogue, présidée par l’ex-juge Lam Shang Leen. Dans la foulée, l’ADSU s’en trouve boostée.

Mari et femme étaient donc dans le collimateur d’Hector Tuyau et de son équipe, sous la supervision du DCP Choolun Bhojoo.

Dimanche soir, ils ont été interceptés à l’aéroport de Plaisance. Ce couple de commerçants dans le prêt-à-porter s’apprêtait à quitter le pays pour Shanghai. Ils ont été soumis à une fouille.

Des devises, estimées à Rs 1 249 436,97, ont été retrouvées dans le sac à main de Bibi Aniisah Bolaki. Sameer Nobeeboccus avait, lui, Rs 1 672 282 dans son bagage.

Les hommes de l’ASP Tuyau ont ensuite effectué une perquisition à leur domicile à Plaine-Verte. Une importante somme d’argent y a également été saisie. Cinq membres de la famille occupant, chacun, un étage de la maison, ont été interpellés. Il s’agit de la mère, du beau-père, du beau-frère et des soeurs d’Aniisah Bolaki.

Le bâtiment appartient à la mère d’Aniisah Bolaki. Les membres de cette famille sont tous propriétaires de magasins dans la capitale. Ils ont été placés en détention. Bibi Aniisah Bolaki et Sameer Nobeeboccus devront donner leur version des faits en présence de leur avocat.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts