C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Dr Christian Bourdet, ex-vétérinaire officiel du Club, survenu hier matin, lundi 5 février, à l’âge de 62 ans des suites d’une longue maladie.
Christian Bourdet

On ne reverra plus Christian Bourdet avec son chapeau de paille vissé sur la tête à scruter l’allure des chevaux à l’affût du moindre pépin. Willy Christian Bourdet s’est éteint à l’âge de 62 ans après une longue maladie.

Ce vétérinaire de carrière – il avait, pendant de longues années, géré une clinique vétérinaire à Pointe-aux-Canonniers – a laissé une trace indélébile dans le paysage hippique mauricien.

Faisant ses débuts dans le giron en 1995, celui qui a fait ses études en France à Maisons Alfort, a travaillé avec plusieurs entraîneurs de renom chez nous avant d’accéder au poste de vétérinaire en chef du MTC, il y a six ans.

Connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, Christian Bourdet n’en demeurait pas moins un personnage attachant et ce n’est pas l’entraîneur Alain Perdrau qui nous dira le contraire.

Christian et moi étions très proches. Je me souviens qu’il avait commencé à exercer dans le milieu hippique au sein de mon écurie. Nous avons, du reste, collaboré pendant 15 longues années. Il reste, pour moi, un très bon vétérinaire. C’est vrai qu’il avait son petit caractère propre à lui mais il avait surtout un très bon fond. Il va beaucoup me manquer. Aujourd’hui, j’ai une pensée spéciale pour son épouse Maurizia.

Pour son confrère le docteur Vicky Ruhee, c’est plus qu’un mentor qu’il perd.

J’ai peine à trouver les mots pour décrire ma tristesse. Avec la disparition de Christian, c’est un très grand vétérinaire que le pays perd. Il n’était pas uniquement un vétérinaire en chef très compétent mais il jouissait aussi d’une très belle réputation dans les soins animaliers en général. Je me souviens de mes débuts dans le giron hippique. Lors de notre premier contact, il m’avait lancé avec la dose d’humour qu’on lui connaît :“Al faire traitement avec cabri. Kisanla dire twa to kapav travail ar souval” ?

Khalid Rawat, Deputy General Manager du MTC, était également très ému.

Le docteur Bourdet était un homme avec beaucoup de qualités. Il était respecté comme vétérinaire. Après toutes ces années à fréquenter les écuries, il avait acquis des connaissances étendues sur le cheval et personnellement en 1997, je l’ai vu sauver de la mort un cheval nommé Gaelic Find qui souffrait de colique rouge et que l’on a pu expédier miraculeusement à l’île de la Réunion plus tard le même jour. Avec son élocution simple et claire, le docteur Bourdet pouvait nous éclairer sur n’importe quel problème d’ordre vétérinaire. Il ne sera cependant pas regretté sur le turf seulement pour ses compétences de vétérinaire car on va aussi manquer son sens de l’humour.

Une messe sera dite en sa mémoire le samedi 10 février à 10 heures en la chapelle de Saint-Ange à Grand-Baie.

À sa famille et tous ceux que ce deuil afflige, Mo Ti News présente ses plus sincères condoléances.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations