Accusé d’avoir tué sa concubine, Anju Baillache, Mario Laval Joséphine a plaidé coupable. Ce vigile de 52 ans a ainsi écopé de 12 ans de prison. Le verdict a été prononcé, mardi 11 juillet, par la juge Gaytree Jugessur-Manna.
Mario Laval Joséphine

Cette agression remonte au 17 janvier 2012, à Cité Circonstances, Saint- Pierre. Le vigile vivait en concubinage avec la victime depuis 2008.

Mario Laval Joséphine avait raconté que Anju et lui se disputaient souvent car cette dernière avait toujours contact avec son ex-époux. Leur dispute se terminait souvent par des coups, les deux étant alcooliques. Le jour du drame, le couple avait commencé à se disputer depuis très tôt car l’accusé reprochait à sa concubine de vouloir rencontrer son ex-mari:

Ca zour la mon contine bwar ziska 6 heures asoir, après mon al mo travail. Vers 9 heures parla, mon rétourne lakaz. Anju ti la même. Li ti p bwar. Noun continué gagne discussion ek laguerre. Li dire mwa li pou quitte mwa, li pou rétourne avec Vikram.

C’est alors que la dispute a pris des proportions violentes et Mario Laval Joséphine a commencé à lui donner des coups partout sur le corps et à la tête. L’accusé devait raconter qu’à un moment sa tête a heurté le mur et la jeune femme s’est écroulée.

L’accusation était représentée par Me Pravin Harrah, Principal State Counsel. La défense était assurée par Me Chand Bissessur.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations