Le procès pour diffamation intenté par l'ancien Premier ministre Navin Ramgoolam au ministre mentor sir Anerood Jugnauth (SAJ) a été appelé hier, jeudi 11 janvier, devant le Master and Registrar de la Cour suprême.
Navin Ramgoolam réclame Rs 50 millions de dommages à sir Anerood Jugnauth.

Le leader des Rouges, qui réclame au ministre de la Défense Rs 50 millions de dommages, a déposé ses réponses.

Je n’ai jamais eu de liaison avec la femme d’un receveur ou une femme agent politique.

C’est ce qu’il a affirmé à plusieurs interrogations de SAJ. Il a ainsi maintenu sa réponse fournie le 14 juin 2017. L’affaire a été renvoyée au 7 mars 2018.

SAJ voulait savoir de Navin Ramgoolam s’il est au courant qu’une plainte a été déposée à la police contre un receveur marié à une femme agent politique pour séquestration et que ce dernier a été arrêté et détenu en cellule policière. Le leader du Parti travailliste (PTr) a répliqué que SAJ était le ministre de l’Intérieur. En cette capacité, il est bien placé pour éclairer la cour.

SAJ a aussi demandé à Navin Ramgoolam de fournir des précisions par rapport aux plaintes déposées contre lui à la police. Le meneur des travaillistes a précisé que sir Anerood Jugnauth a accès à tous les dossiers de la police. De ce fait, il est bien placé pour sa voir qui a déposé des plaintes contre lui, quand et où.

À une autre question, le chef de file des Rouges a répondu qu’il a un casier judiciaire vierge à Maurice et en Grande-Bretagne. Cependant, il soutient que de fausses plaintes ont été faites contre lui par SAJ comme chef de l’alliance Lepep au CCID.

De plus, SAJ a voulu savoir de Navin Ramgoolam s’il a fait l’acquisition d’une maison à Floréal pour loger une femme qui n’est pas sa femme. Navin Ramgoolam a répondu par la négative.

Le chef des Rouges a admis détenir un compte bancaire en Grande-Bretagne. Il explique avoir vécu dans ce pays pendant huit ans.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations