Anusha ne verra pas grandir son nouveau-né. L'autopsie a attribué son décès à une accumulation de sang dans l'abdomen, provenant d'une artère sectionnée dans l'utérus. Révolté, son époux Rajiv a porté plainte à la police.
Anusha

Anusha, 26 ans, n'a pas survécu à son huitième mois de grossesse. Admise à l'hôpital Jawaharlal Nehru le 16 août, elle est décédée le 25 août, soit deux jours après avoir donné naissance à son fils. Toutefois, Rajiv, le mari de la défunte, ne mâche pas ses mots. Il pointe du doigt la façon dont son épouse a été prise en charge et parle de négligence médicale.

Selon le rapport d'autopsie de la défunte, une artère sectionnée au niveau de l'utérus a provoqué une accumulation de sang dans l'abdomen.

Ce sont des traces de diabète dans le sang d'Anusha qui ont conduit son médecin traitant à lui demander de passer quelques jours à l'hôpital, le 15 août. Le 23 août, l'époux allègue que le personnel aurait fait une injection d'antibiotique à sa femme. Mais sa fiche médicale indiquait clairement qu'elle y était allergique.

Et dans l'après-midi, il a fallu pratiquer une césarienne, étant donné que son état de santé s'est aggravé. Rajiv affirme que ce n'est que vers 2 heures du matin, le 24 août, qu'il a été informé de la situation. Sa femme étant admise à l'ICU, il est retourné à l'hôpital le lendemain, vers 6 heures du matin. C'est alors qu'il a appris le décès d'Anusha.

Révolté, il a déposé une plainte au poste de police de Rivière-des-Anguilles, car il a remarqué plusieurs anomalies. En effet, selon lui, il y avait une incohérence sur l'heure exacte du décès de son épouse:

Mon arrive l'hôpital 6 heures. Mais kifer lécorps mo madame ti glacé si lin mort 5 heures du matin ? Banla pan même gane la décence pou récouvert so lécorps.

Le cas d'Anusha a été référé au ministère de la Santé et une enquète policière est en cours. Rajiv déclare:

Mo envi gagne la justice parski mo madame pas ti mérite pou mort koumsa. Li ti ena entier so la vie devant li. Nous ti pou fête nous 5 ans mariage lé 9 septembre ek en même temps naissance ti baba la. Mo souhaiter ki ministère la Santé faire ene l'enquête en toute transparence ek dire mwa kin arrivé exactement.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations