Crise sans précédent au sommet de l’État.
Pravind Jugnauth et Showkutally Soodhun.

Ameenah Gurib-Fakim, la présidente de la République, a été publiquement désavouée par le Premier ministre Pravind Jugnauth, hier mardi 6 mars. Elle continue cependant à ignorer le signal fort du gouvernement, ce qui fragilise les relations entre le MSM et le ML...

Est-ce pour cela que la présidente ne s’est pas présentée au lancement des célébrations du 50e anniversaire de l’Indépendance, hier, au siège de l’Assemblée nationale ? Ce qui est sûr c’est que rien ne va plus entre le gouvernement et Ameenah Gurib-Fakim.

Pour la première fois, le Premier ministre a, hier, publiquement désavoué la chef d'État. Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de lancement des festivités, le PM a avoué que tous les membres du gouvernement s’étaient rangés de son côté. C’est d’ailleurs après avoir atteint ce consensus qu’Ivan Collendavelloo, le vice-Premier ministre, et lui-même ont rencontré la présidente hier. Mais la présidente semble bien décidée à rester en poste. Ce qui pourrait créer un froid entre le MSM et le ML.

Pendant cette réunion, la locataire de la State House a eu l’occasion de s’expliquer et a montré une réticence à se ranger du côté du gouvernement. Mais ses explications n’ont pas satisfait Pravind Jugnauth. Le Premier ministre n’a, cependant, pas voulu divulguer la teneur des discussions.

D'après nos renseignements, Pravind Jugnauth tient à garder l’esprit calme, surtout dans le souci de ne pas gâcher les célébrations du 12 mars. Néanmoins, les relations visiblement glaciales entre le numéro un du gouvernement et son second, Ivan Collendavelloo, laissent présager un malaise entre les deux partis.

En effet, malgré le consensus au sein du gouvernement, il y avait une gêne apparente entre les deux hommes, hier. Ivan Collendavelloo est en effet resté en retrait durant toute la durée des évènements marquant le lancement des 50 ans de l’Indépendance. Quand il est arrivé dans le lieu où se tenait l’évènement, le vice-Premier ministre s’est fait discret, en se glissant tout au fond de la salle. Pravind Jugnauth, lui, arrivé un peu plus tard, s’est prêté facilement au jeu des photos. Un jeu auquel le leader du ML n’aura pas vraiment participé. Ce n’est qu’après le début de l’évènement qu’il s’est frayé un chemin jusqu’aux côtés du PM. Mais les deux hommes n’échangeront pas plus qu’un regard. Ivan Collendavelloo s’est fait tout petit à côté du Premier ministre.

Une fois la cérémonie terminée, les gardes du corps invitent un Ivan Collendavelloo isolé à se rendre à la salle de réception. Pravind Jugnauth lui emboîte le pas mais, encore une fois, les deux hommes ne s’adressent pas la parole. Une fois dans la salle de réception, le vice-Premier ministre est visiblement embarrassé. Pas une fois le numéro un et le numéro deux du gouvernement ne se parleront. Ivan Collendavelloo se tient d’ailleurs à l’écart. C’est Alain Aliphon qui viendra lui tenir compagnie.

Étienne Sinatambou et Showkutally Soodhun font un brin de causette avec le leader du ML Ivan Collendavelloo.

Au passage, Étienne Sinatambou et Showkutally Soodhun feront, aussi, un brin de causette avec le leader du ML. Ce dernier ne fera finalement pas long feu à la réception.

Après avoir été publiquement désavouée par le PM, d’aucuns se demandent si la présidente démissionnera. Elle seule semble avoir la réponse à cette question. Ameenah Gurib-Fakim participera-t-elle à ses évènements ? Pravind Jugnauth nous avoue :

Je n’en sais rien.

Il faudra attendre le lancement du livre Du Réduit à la State House, qui se tient aujourd’hui à la State House, pour essayer de poser la question à la présidente elle-même. Seulement si elle est présente à l’évènement…

YOUR REACTION?

Facebook Conversations