Dans l’affaire Platinum Card mettant en cause la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, il est question de l’utilisation, à des fins privées, d’une carte Platinum.

Émise par la Barclays Bank, c’est la deuxième carte de crédit la plus forte que propose l’enseigne anglaise, juste derrière l’Infinite, qui compile services et assurances optimales.

Carte “haut de gamme”, comme le précise le site Internet de la banque, la carte Platinum permet d’effectuer des retraits et des règlements partout dans le monde. Avec, en prime, un assistant personnel joignable 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, jours fériés compris.

Dans la hiérarchie des cartes de crédit émises par la banque de Barclays, la Platinum Card se trouve à la deuxième place. Devant elle, il y a en effet l’Infinite, une carte de crédit aux services d’assurance et d’assistance les plus complets, allant de la couverture pour l’annulation d’un voyage à celle pour le vol de véhicule ou même pour cause d’invalidité en déplacement.

Au pied de l’arbre se trouve la carte de crédit Visa classique, qui permet d’effectuer des retraits et des règlements partout dans le monde, mais avec une assurance fonctionnant uniquement en cas de capital décès ou d’invalidité en déplacement.

Reste la Visa Premier, située entre la classique et la Platinum, qui offre un service d’assurance tous risques minimum. Mais attention à la confusion ! Contrairement aux Mastercard Platinum délivrées par la MCB, qui sont des cartes de débit, la carte utilisée par Ameenah Gurib-Fakim était une carte de crédit. Ce qui signifie qu’elle n’était pas reliée directement à un compte courant mais à un fonds de liquidités alloué par le Planet Earth Institute (PEI).

La “Black Card” est est réservée aux individus gagnant plus de 1 million de dollars par an.

Avec une limite de plafond fixée à Rs 80 000, la Platinum Card de la Barclays Bank est bien loin des possibilités qu’offre une carte American Express Centurion. L’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam en était l’heureux propriétaire de deux cartes avant son arrestation dans l’affaire des coffres-forts, en 2015.

Des cartes qui n’ont pas échappé à l’attention des enquêteurs étrangers puisque c’est à la National Crime Agency britannique que l’enquête sur Navin Ramgoolam a été confiée en 2015. La particularité de la Black Card est simple : donnée sur invitation, elle est réservée aux individus gagnant plus de 1 million de dollars par an ; s’adresse à ceux qui dépensent plus de 250 000 dollars par an ; et offre un plafond illimité.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations