Asif, 39 ans, est désespéré depuis que sa femme, 33 ans, l'a quitté pour aller vivre avec son amant. Il accuse ce dernier de l'avoir ensorcelée...
La femme d'Asif.

Asif* est mécanicien sur une propriété sucrière. Il s'est marié il y a sept ans, soit en 2010, et de leur union sont nés deux enfants. Tout allait bien pour le meilleur des mondes dans son couple. Elle était femme au foyer et s'occupait de ses enfants.

Lorsque les petits ont grandi, son épouse était vendeuse dans un magasin. Cette année, depuis avril, elle a commencé à souffrir de douleurs au ventre. Asif explique l'avoir emmenée chez plusieurs médecins mais en vain.

Sa femme étant toujours en proie aux douleurs, un cousin conseille à Asif d'aller voir un guérisseur, âgé de 42 ans, à Plaine-Magnien. Asif raconte:

Li ti dire ki ena ene méchanceté lor mo madame. Linn faire bann rituel spirituel. Après li dire ki li bizin vinn dans mo lakaz pou tire bann mauvais kiksoz.

Le guérisseur réclame Rs 20 000 pour tout cela.

Li ti dire ki li bizin al lor la grande croix, verse disang zanimo etc.

La semaine suivante, le guérisseur vient chez eux pour des rituels. Asif poursuit:

Linn fouille dans ban pots fleurs dans nous la cour. Linn tire camphre, oignon ek limon ki ti percé ar zaiguille. Kan noun trouve ca, nous même noun choqué.

Le mari concède que sa femme a été guérie mais de temps à autre, le guérisseur venait chez eux jusqu'à devenir un habitué de la maison. Asif précise qu'il n'y voit aucun mal d'autant plus qu'il faisait aveuglément confiance à son épouse. Jusqu'à ce qu'un proche lui apprenne que le guérisseur venait aussi chez lui en son absence.

Mo madame ti p dire mwa ki parfois li vinn guetter si tou korek ek mo ti p kwar li. Mo pann prend compte c ki famille in dire mwa.

Toutefois, il remarque que sa femme a changé et qu'elle est très distante.

Mo madame ti paraite pas envi guette mo figir. Souvent li ti p gagne discussion ar mwa ek li ti p même pik crise ar bann zenfants. Li ti aussi réfuse gagne rélation avec mwa.

Asif pense que sa femme est envoutée et il appelle de nouveau le guérisseur. Ce dernier le rassure que ce n'est qu'un problème conjugal.

Li ti même dire mwa kitfois mo madame népli ena l'amour pou mwa ek plito nous séparer. Mo pann prend li compte parski mo content mo madame.

Début octobre, Asif décide de surveiller sa femme. Il la suit jusqu'au Waterfront de Mahébourg. Et là, il découvre que le guérisseur aussi est présent. Asif raconte:

Kan monn trouve ca, mon choqué. Zot ti p attrape la main. Mon al vers zot, noun gagne ene gros discussion. Mon batte guérisseur la ek linn bizin sauver aller. Mo femme in dire mwa oui so galant ca ek li pou al reste ar li. Li pann rétourne lakaz dépi ca. Mo penser ki guérisseur la in faire sorcier ar mo madame...

Asif explique qu'il s'est rendu à la police mais qu'on a refusé d'enregistrer sa plainte en raison du fait qu'elle ne peut intervenir dans des cas d'infidélités, car ce n'est pas une offense à la loi.

Sollicitée, la femme d'Asif n'a fait que confirmer qu'elle a fait le choix de vivre en concubinage avec le guérisseur.

* prénom modifié

YOUR REACTION?

Facebook Conversations