“Linn même dire mo mama pas penser pou faire dévelopement ici sinon li pou touy li.” Cet habitant de Trou-d’Eau-Douce est inquiet depuis que sa mère a reçu des menaces de mort de la part d’un squatter.
“Auparavant les squatters vivaient dans de petites cases en tôle, mais depuis le début de cette année, ils ont commencé à construire en béton.”

Le squatter s’était introduit sans autorisation sur un terrain que la famille possède à Débarcadère. Il voulait accéder à sa maison illégalement construite sur un lopin de terre de l’État situé tout près de la plage. Il se serait emporté après avoir été pressé de questions par la mère.

Cela fait un an que cette famille fait face à de nombreux problèmes à cause des squatters. Selon notre interlocuteur, depuis l’année dernière, plusieurs lettres ont été envoyées aux autorités concernées et il a également porté plainte au poste de police de la localité.

Jeudi, des cadres du ministère du Logement et des terres se sont rendus sur le lieu pour un constat. Le fils estime que le ministère et la police prendront enfin ce problème au sérieux.

C’est la première fois que les autorités sont venues sur le lieu et maintenant nous attendons des résultats.

L’habitant de Trou-d’Eau-Douce explique qu’auparavant les squatters vivaient dans de petites cases en tôle.

Depuis le début de cette année, ils ont commencé à construire en béton. Mon père avait construit un mur mais ils l’ont démoli. Si nous parlons de vente, les squatters deviennent violents.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts