Elle est traumatisée. Rina, une jeune fille de 12 ans, a été victime d’abus sexuels de la part de son beau-père, Amar Toolsy, un employé d’usine âgé de 34 ans. La fillette a fait des révélations accablantes au sujet de ce dernier.
Le suspect.

Tout a commencé durant l’année 2017, a-t-elle dit aux limiers de la CID de Souillac.

Kan mo ti p baigner, mo beau-père souvent ti p rode ene prétexte pou rentre dans salle de bain.

Ce dernier lui ramenait sa serviette ou une savonette. En signe d’affection, il l’embrassait souvent sur la bouche. Rina était loin de se douter des véritables intentions de son beau-père à son égard. Elle ne tardera pas à le savoir.

La victime.

Rina se souvient de la première fois que son beau-père l’a violée.

Ti en mars 2017, inpé zours après mo l'anniversaire. Li ti profiter ki mo mama pas lakaz pou viole mwa.

Pourquoi n’a-t-elle rien dit à sa mère ?

Amar ti ménace pou mette mwa dehors si mo koze avec kiken.

Pour acheter son silence, dit-elle, Amar la couvrait de cadeaux.

Souvent li ti p acheter culotte pou mwa…

Selon la fillette, Amar lui a même offert un téléphone portable d’une valeur de Rs 12 000.

Amar Toolsy profitait toujours de l’absence de sa compagne pour violer sa belle-fille. Craignant qu’elle soit mise à la porte au cas où il le dénonçait, Rina a gardé ce lourd secret pendant des mois. Jusqu’à ce que les limiers de la CID, alertés par des voisins, se sont rendus sur place. Ces derniers avaient entendu des cris. Lorsque les officiers sont entrés dans la maison, ils ont surpris le suspect qui tentait d’avoir des relations sexuelles avec sa belle-fille.

Amar Toolsy, surpris par la présence des policiers, a avoué son forfait. Cependant, sachant qu’il risquait une lourde condamnation, il s’est rétracté et nie désormais les accusations portées contre lui par sa belle-fille. Une chose qu’il ignore, les enquêteurs détiennent des preuves matérielles accablantes contre lui.

L'enquête se poursuit.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations