Ça y est, le ministre des Finances a fait son Grand oral. Entre l’augmentation des amendes pour les excès de vitesse, l’annonce de la baisse des prix des carburants, voire le statu quo quant au tarif de l’eau, le Budget 2018-19 est résolument électoraliste. Survol.

1. Revirement sur le prix des carburants

Revirement sur le prix des carburants

La grogne populaire aura finalement eu raison de Pravind Jugnauth. Le ministre des Finances a annoncé hier la baisse du prix du Mogas (essence) de Rs 2,35 le litre, passant de Rs 52 à Rs 49,65. Idem pour le diesel, qui a connu une réduction de Re 1,90 le litre, soit de Rs 41,90 à Rs 40.

Même si cette baisse était anticipée et que le Grand argentier l’a expliquée par un geste de solidarité avec les consommateurs, on ne comprend pas sa démarche. Sauf s’il se livre à un show pour marquer des points électoraux et gagner en popularité.

L’étonnement aura été aussi de mise face à la baisse du prix du gaz ménager, avec la bonbonne de 12 kilos baissant de Rs 30, le prix ramené de Rs 270 à Rs 240. Même si cette mesure réjouira les ménagères, certaines personnes s’interrogent sur la pertinence de cette décision, alors que le prix du LPG poursuit une tendance haussière sur le marché mondial. Le hic avec cette baisse est qu’elle s’applique à tout le monde : d’un simple planteur à un CEO, en passant par de hauts fonctionnaires.



YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts