Des casseroles, le MSM en traîne à la pelle. Voici quelques unes.

Papa Bhadain, père de l’ancien ministre de la Bonne Gouvernance – nommé Chairman de la DBM. Roshi Bhadain, lui, avait 24 conseillers, dont une étudiante de l’UOM, quand il était ministre. On connaît également un peu plus sur le rôle qu’a joué le leader du Reform Party dans la chute de la BAI après un affidavit juré par le consultant Nashwin Gokulsing en Cour suprême.

Kaushik Goburdhun – nommé en catastrophe à la tête de l’ICAC, alors que selon le leader de l’Opposition, le choix s’était porté sur un autre candidat. Kaushik Goburdhun est un parent de l’ex ministre de la Bonne Gouvernance.

Dinesh Babajee, candidat battu du MSM – nommé Président de l’Employers Welfare Fund.

Raouf Gulbul, candidat battu du MSM – nommé Directeur de la Gambling Regulatory Authority. Avait frôlé l’arrestation après sa comparution devant la commission Lam Shang Leen.

Avinash Meetoo, fils d’un maire MSM en charge de l’Information And Communications Technologies Authority (ICTA). Nommé membre du board du National Computer Board.

Pravin Jugroo, cousin du Chief Whip du MSM Mahen Jugroo - nommé au State Investment Trust (SIT).

Maya Hanoomanjee, candidate battue du MSM au poste de Speaker. Une première dans les annales. Naila Hanoomanjee, sa fille, l’Acting CEO de Landscope, touchait un salaire de Rs 287 000. L’autre fille, Sheila Hanoomanjee, propriétaire de la société Rum & Sugar Ltd, fournissait des biscuits au Mauritius Duty Free Paradise (MDFP).

Prakash Maunthrooah, Campaign Manager du MSM et sur qui pèsent des allégations de fraude – nommé conseiller au PMO et sur le conseil d’administration d’Air Mauritius.

Etienne Sinatambou, impliqué dans l’affaire MiamMiamGate et BiscuitGate.

Vishal Mauracheea, activiste du MSM – nommé au National Institute for Cooperative Entrepreneurship Council.

Ravi Rutnah. Il avait traité une journaliste de chienne et ensuite refusé de s’en excuser. Il avait traité Raj Dayal de “pilon”Ivan Collendavelloo de “vieux couillon” et Adil Ameer Meea de “cochon”. Il avait été pris à partie par les habitants de Cottage suite à des inondations en décembre 2018. Et qui peut oublier la fameuse fois où il s’est pris pour un mathématicien ou encore ses zézaiements au Parlement ?

Christelle Sohun, proche amie d’Ivan Collendavello et du même cabinet légal (Collendavelloo Chambers) - nommée haut-commissaire de Maurice en Australie. Auparavant, elle avait été nommée à la Financial Intelligence Unit (FIU), alors qu’elle siégeait déjà sur l’Independent Review Panel.

Kalyan Tarolah. Il avait dû démissionner comme PPS après avoir été impliqué dans une affaire de sexting. Il avait également été aperçu dans “caro canne” en compagnie de la vice-présidente du conseil de village de Montagne-Blanche, en mars dernier.

Sherry Singh, du clan Pravind Jugnauth, à la tête de Mauritius Telecom. Il serait celui qui prend toutes les décisions “dans la cuisine”, selon Navin Ramgoolam.

Sunil Gohin, proprétaire de deux sites pro-gouvernementaux (Inside News et Le Point) et directeur de Cyberspot Ltd - société qui a décroché, sans appel d’offres, le plus gros contrat de câblage auprès de Mauritius Telecom et les publicités de Mauritius Telecom présentes sur les deux sites.

Surya Gayan, épouse du ministre Gayan au MGI.

Vijaya Samputh, très proche du ministre Gayan - nommée directrice exécutive du Cardiac Centre. Elle a touché Rs 9 millions en deux ans. Par ailleurs, un constable avait été transféré sur le champ pour avoir pris en contravention l’amie d’Anil Gayan.

Ramalingum Maistry, candidat battu du PMSD au Mauritius Ports Authority (MPA).

Robert Pallamy, membre du PMSD au Cargo Handling Corporation (CHC).

Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques, impliqué dans un projet de moto-écoles au parfum de scandale.

Vishnu Lutchmeenaraidoo avait obtenu un prêt de 1,1 million d’euros de la SBM au temps où il était ministre des Finances.

Showkutally Soodhun, impliqué dans plusieurs scandales. Il avait dû démissionner suite à des propos sectaires tenus à l’encontre de la communauté créole. Il avait proféré des menaces de mort contre Xavier Duval. Il avait également expulsé une dame lors d’un atelier de travail. Le fils de Soodhun avait reçu une offre de Rs 48 millions de Sir Anerood Jugnauth (SAJ).

Robin Appaya, Campaign Manager du ministre Soodhun au Ministère des Terres et Du Logement.

Jean-Michel Lee Shim, propriétaire de SMS Pariaz et le plus grand bailleur de fonds du MSM - cela alors même que le gouvernement dénonçait ce qu’il appelait “nation zougader”. Lança deux journaux pro-gouvernementaux en septembre 2019, à la veille des élections générales.

Richard Driver, membre du PMSD au Ex-Servicemen Trust Fund.

Shamila Sonai Ori, l’avouée personnelle de Pravind Jugnauth, la cousine de Kobita Jugnauth, au Protection Of Borrowersà l’Electoral Boundaries Commission et à l’Electoral Supervisory Commission. Elle s’était ensuite désistée pour laisser la place à Ammanah Ragavoodoo, autre femme proche de “la cuisine”.

Avineshwur Dayal, fils de Raj Dayal, au Civil Service Conciliation Service.

Mahesh Dayal, autre fils de Raj Dayal, nommé à la tête de CEB Green, filiale du CEB.

Raj Dayal, impliqué dans l’affaire bal kouler et qui a poursuivi l’État pour licenciement injustifié et a reçu une compensation de Rs 15 millions.

Brenda Tanacody, membre du MSM au Mauritius Examinations Syndicate (MES).

Sudhir Sesungkur, impliqué dans plusieurs scandales. Idem pour son proche collaborateur Ganesh Niko et son fils Sohail Sesungkur.

Yogida Sawmynaden, soupçonné de favoritisme dans l’attribution de contrat pour la fourniture d’Internet dans les écoles primaires. Dès novembre 2018, le ministre des TIC voulait avoir accès à des données de Facebook mais celui-ci a refusé de les donner.

Harrykrishna Vythilingum, beau-frère du ministre Yogida Sawmynaden, nommé sur le board de la Mauritius Post.

Wenda Sawmynaden, l’épouse du ministre Yogida Sawmynaden, a gagné plusieurs millions de roupies grâce au Sugar Investment Trust (SIT) qui a recommandé à ses clients de retenir les services de la jeune femme.

Deshmukh Kowlessur, proche de Pravind Jugnauth qui opérait Tropical Times, tous les restaurants à l’aéroport avant Airway Coffee - nommé au Competition Commission.

Bhagmat Daumoo, agent du ministre Seeruthun à la Mauritius Meat Authority (MMA).

Dr R. Bheenick, candidat battu du MSM, nommé au State Trading Corporation (STC).

Raj Dhaliah, candidat battu du MSM, nommé au State Trading Corporation (STC).

Ravi Yerrigadoo, ancien Attorney General, impliqué dans plusieurs scandales. Il avait dû démissionner pour son rôle dans l’affaire Bet365.

Kee Cheong Lee Kwong Wing, ex-député MMM passé en catimini au MSM, à la direction de la SBM. La constitution de la SBM a dû être amendée afin d’accommoder Lee Kwong Wing, qui n’avait pas l’expérience requise.

Youshreen Choomka, membre du MSM, Chairperson de l’Independent Broadcasting Authority (IBA) qui s’auto-recrute comme Directrice de l’IBA. Elle touchait Rs 170 000 par mois.

Ameenah Gurib-Fakim, l’ex présidente de la République, qui a dû démissioner après son implication dans l’affaire Platinum Card.

L’affaire Alvaro Sobrinho.

L’affaire SerenityGate, comme dévoilé par nos confrères de Top FM.

Et finalement, comment oublier le fameux “Mo piss lor zot” de l’ancien Premier ministre Sir Anerood Jugnauth, qui après avoir démissionné comme PM, s’était auto-nommé ministre Mentor et continué à toucher à sa pension de vieillesse ?

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts