Après avoir accusé son petit ami de l’avoir violé, la “victime”, âgée de 16 ans, se rétracte.

YOUR REACTION?

La “victime”.

Le suspect, âgé de 17 ans, a, lui, été arrêté par la police de Montagne-Blanche, vendredi 26 octobre. Il est passé en cour le même jour. La police ayant objecté à sa remise en liberté, il a été conduit au Juvenile Center de Petite-Rivière. Sa mère demande que la jeune fille soit également arrêtée pour fausses allégations.

Les deux adolescents se seraient rencontrés l’année dernière et auraient entamé une relation sans que leurs parents ne soient au courant. La semaine dernière, ils auraient décidé d’avoir des relations sexuelles dans un coin retiré, pas loin de leur collège.

Le retard de l’adolescente a inquiété ses parents, qui l’ont questionnée. C’est là qu’elle aurait confié avoir subi une agression sexuelle lorsqu’elle attendait le bus. Les parents l’ont conduite immédiatement au poste de police, puis à l’hôpital pour des examens médicaux. Le lendemain, l’adolescent a été arrêté. La mère se souvient de ce moment-là :

Les policiers sont venus et l’ont emmené au poste de police. C’est là-bas que j’ai appris que mon fils était accusé de viol.

Elle peine à croire que son fils ait commis un tel crime.

Je le connais ; je sais de quoi il est capable. D’autant que lorsque je lui ai parlé, il m’a avoué que tous les deux étaient d’accord pour passer à l’acte. Pourquoi seul mon fils est arrêté et inculpé ?

Source: L'Express Newspaper (29/10/2018)

Facebook Conversations




Latest Posts