Nisha, une habitante du Sud de l’île, âgée de 42 ans, a eu une désagréable surprise en se rendant à la boulangerie, mercredi matin 19 juin.
Nisha a tenu à témoigner à visage découvert.

Des photos d’elle en tenue légère étaient placardées sur les pylônes électriques de sa localité.

Sur ces affiches apparaît une annonce selon laquelle la quadragénaire monnaye ses charmes pour Rs 200.

Est-ce une vengeance ou une mauvaise plaisanterie ? Nisha, qui travaille comme cuisinière dans un snack de la localité, risque aujourd’hui de perdre son emploi.

En effet, un responsable du snack lui a confié que les affiches en question ont atterri entre les mains du propriétaire du commerce et celui-ci envisagerait de la mettre à la porte.

Nisha, qui a tenu à témoigner à visage découvert, nous raconte :

Monn enleve tou bann affiches ki monn trouvé, mais mo sire bizin ena encore. En chemin, monn croise ar ene camarade mo mari ki ti p lire ene l’affiche la. C’est la honte totale.

La quadragénaire a porté plainte au poste de police de Souillac le même jour.

Mo penser ene dimoune dans mo famille même kinn faire sa. Zot ti demande mwa pou kit lakaz aller in gagne 2 mois. Monn refusé. En plus, photo kinn servi lor l’affiche la ti dans mo bann zafer personnel. Personne apart mo famille pas kone lor existence sa photo la.

La cuisinière souhaite que l’auteur de cet acte soit sévèrement puni par la justice le plus vite possible.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts