Moment terrifiant pour une magistrate de 50 ans domiciliée à Gris-Gris.

La quinquagénaire était en compagnie d’un ami, âgé lui de 49 ans, lundi matin 7 janvier, quand ils ont été surpris par son mari. Il a roué de coups son rival et l’a blessé avec un couteau chinois. Arrêté, le mari affirme que sa femme lui était infidèle.

Boug la ti touni lor mo femme dans lili.

Durant son interrogatoire, le mari de la magistrate est revenu en détail sur les faits.

Sa faire 8 ans ki nounn faire nikka. Dépi trois mois, monn commence gagne doutes ki mo femme p trompe mwa. Linn zouen sa boug la lor Facebook.

Dimanche, le mari dit s’être rendu chez sa mère.

Mo femme in dépose mwa kot mo mama. Vers 10 heures, monn rétourne lakaz. Mo ti kwar péna personne. Mais monn trouve loto mo femme dans garage. Monn rentre dans lakaz par la porte par derrière. Kan mo rentrer, mo tann p kozer la-haut.

Le mari est alors monté à l’étage pour voir de quoi il en retournait. La chambre n’ayant pas de porte, c’est ainsi qu’il dit avoir surpris sa femme et son amant présumé.

Boug la ti touni lor mo femme dans lili. Monn filmé zot lor mo portable, après monn rentré.

Le mari aurait demandé des explications au couple et c’est alors que la situation a dégénéré. Les deux hommes en sont venus aux mains. Le mari a fracassé le téléphone portable de la magistrate.

Depuis la chambre à coucher, les deux protagonistes se sont battus jusqu’au rez-de-chaussée. La magistrate affirme être intervenue à plusieurs reprises pour les séparer. Elle a alors reçu un coup à la tête.

Le mari s’est rendu dans la cuisine et s’est saisi d’un couteau chinois. La lutte entre les deux hommes s’est poursuivie. L’amant présumé a subi des lacérations. Pour se défendre, il s’est saisi d’une chaise pour la balancer sur le mari. Du sang s’est répandu à travers la maison. Puis, à un moment donné, le mari a enfermé la magistrate dans les toilettes, avant de continuer à tabasser son rival.

Ce sont les voisins qui, en entendant des cris, ont alerté la police. Une fois sur place, les agents de l’ordre ont retrouvé du sang répandu au sol dans le garage, dans la maison, devant la porte d’entrée et dans la cuisine.

Le mari a été immédiatement interpellé. Les deux victimes ont été conduites à l’hôpital de Souillac pour recevoir des soins. La magistrate a reçu six points de suture à la tête. Elle a été autorisée à regagner son domicile, alors que son ‘ami’ atteint à la tête et au bras a été transféré à l’hôpital de Rose-Belle où il se remet péniblement de cette agression sanglante.

L’ami de la magistrate a eu des lacérations profondes au bras.

Dans sa déposition, la magistrate a toutefois indiqué aux policiers :

L’homme n’était qu’un ami. Nous étions en train de discuter quand mon mari est apparu pour nous agresser.

L’amant présumé n’a pas souhaité s’étendre sur son agression, mais confirme les dires de la magistrate.

J’étais chez elle, quand je me suis fait agresser. Je ne sais pas qui c’était. Je ne me rappelle pas ce qui s’est passé par la suite.

Le mari a été placé en état d’arrestation. Il devra répondre d’une charge provisoire de serious assault. L’enquête menée par le sergent Kissoondoyal est supervisée par le Chef Inspecteur Fatehmamode.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts