Une sortie entre amis qui a tourné au drame pour trois adolescents, le dimanche 21 avril, à la plage d’Albion.
Jamelia Frederick

Ils sont Jamelia Frederick, 13 ans, Kimberley Begué, 13 ans, toutes deux de Plaisance, Rose-Hill et Owen Vigoureux, 14 ans, domicilié à Chebel. Deux d’entre eux ont pu être sauvés, mais la famille Frederick pleure la disparition de Jamelia. Le corps de l’adolescente a été repêché, le lundi 22 avril, dans le lagon d’Albion.

Malgré l’avis de fortes houles émis par la station météo de Vacoas, les trois jeunes s’étaient jetés à l’eau pour une baignade. Les ados se retrouvent en difficulté à cause des houles.

Quelques volontaires sur place parviennent à secourir Owen et Kimberley. Cette dernière a été admise à l’hôpital Jeetoo et Owen a été placé à l’ICU du même hôpital. Quant à Jamelia Frederick, elle n’a pu être secourue. Sa famille déplore l’arrivée tardive des éléments de la National Coast Guard à l’heure du drame.

Jamelia s’était rendue à la plage d’Albion en compagnie de sa voisine, Kimberley, et de quelques amis. Cédric Frederick, 17 ans, le frère de Jamelia, y était aussi, mais en compagnie d’un autre groupe d’amis. Il raconte :

Lorsque j’ai croisé ma soeur, je lui ai demandé de rentrer, mais, quelques minutes après, j’ai entendu des gens appeler à l’aide.

Jamelia Frederick

Il ne savait pas qu’il s’agissait de sa soeur, puisque les gens prononçaient le nom de sa voisine. Il a alors plongé pour secourir la baigneuse en difficulté.

Ti ena ene ti garçon, monn ressi trap li mais létan mo vire mo la tête, mo trouve lécorps mo ti soeur p couler. Larme dans mo lizié, mo plonger. Mo maille li fort mo remonter.

Cédric a tenté de regagner la plage, avec Jamelia dans ses bras, mais au même moment, il a été déséquilibré.

Sa garson la ek mo voisine finn appuie lor nous ek mo soeur nek ena pou sap dans mo la main.

Sans perdre une secondes, Cédric a évacué d’urgence les deux jeunes sur la plage.

Létan mo rode mo soeur mo pas trouve li.

Il ajoute avoir sollicité l’aide des gardes côte et des agents de sécurité des hôtels avoisinants, mais que ces derniers auraient mis du temps à réagir.

Jamelia Frederick

Kimberley Begué raconte que les dernières paroles de sa copine d’enfance étaient :

Trap mo la main, pas largue mwa.

L’adolescente dit avoir fait la connaissance d’Owen ce jour-là.

Nous avons blagué un peu et nous sommes ensuite entrés dans l’eau.

Selon l’adolescente, c’est une grosse houle qui les a tirés vers le large.

Nous p crier mais personne pann vini. Fodé nounn arrive loin, lerla ene missié in tire Owen, lerla ene lot missié in tire mwa.

La première préoccupation de Kimberley lorsqu’elle s’est retrouvée sur la plage, c’était de s’enquérir de son amie Jamelia.

Mais mo camarade ti népli la, li ti fini couler.

Owen Vigoureux, habitant de Chebel, a été admis à l’unité de soins intensifs, le dimanche 21 avril. Ce n’est que le lendemain après-midi que son état de santé s’est amélioré et il a pu quitter l’unité des soins intensifs, mais demeure toujours à l’hôpital Jeetoo. L’adolescent ne se souvient pas de ce qui s’est passé. Toujours sous le choc, il raconte :

Tout ce dont je me rappelle, c’est que j’étais dans l’eau et je me suis réveillé à l’hôpital.

L’adolescent dit qu’il s’était rendu à la plage avec son cousin.

Du côté de la cellule de communication de la police, l’inspecteur Shiva Coothen déplore l’imprudence de certains citoyens.

J’ai moi-même émis plusieurs communiqués pour demander aux membres du public de ne pas s’aventurer en mer ou même d’éviter de se rendre à la plage, car la mer était houleuse. Malheureusement, c’est tombé dans les oreilles de sourds.

À propos des reproches adressés par les proches de la victime aux effectifs de la National Coast Guard, le responsable de la cellule de communications de la police indique que ces derniers ont réagi promptement.

Aussitôt que la NCG a été alertée, les sauveteurs sont intervenus. D’ailleurs, nous avions déjà prévu de telles situations depuis quelques jours.

Et concernant le sauveteur de l’hôtel avoisinant ?

C’est un manque de considération pour l’être humain, surtout en tant que sauveteur. J’encourage ceux qui étaient présents à consigner une plainte officielle à l’encontre de ce sauveteur. Car c’est un délit de ne pas porter secours à une personne en danger.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts