Avoir de l'argent en main et le dépenser sans avoir des comptes à rendre à ses proches, permet Anaïs, une Portlouisienne âgée aujourd'hui de 22 ans, de vivre sa vie à sa guise.
Anaïs

Kan mo ti bizin l'argent, toultan mo ti bizin tire ene excuse ar mo parents. Mo ti plein ar sa.

Anaïs (prénom modifié) nous déclare qu'elle prend pour acquis de recevoir de l'argent et des cadeaux des hommes avec qui elle est en relation.

Mo pann réalisé ki mo ti p tracer...

Elle n'a que 15 ans lorsqu'un Réunionnais lui offre Rs 12 000 pour passer du bon temps.

L'argent la in attire mwa. Monn accepté.

À chaque rencontre avec le jeune homme, Anaïs reçoit de l'argent, relations sexuelles ou pas. Elle le fréquente pendant six mois avant qu'il ne reparte à La Réunion.

Puis, le téléphone d'Anaïs se transforme en téléphone rose. Elle est surprise mais elle finit par comprendre que son client a refilé son numéro de téléphone à d'autres personnes. Lors des rendez-vous, c'est un de ses amis qui s'occupe de faire la conversation avec l'éventuel client. Ensuite, c'est à son signal qu'Anaïs comprend si elle doit y aller.

Sinon mo laisse li en plan.

À travers cette activité, Anaïs se fait environ Rs 80 000 par mois. Cet argent sert à subvenir aux besoins de sa famille et à payer les frais de clinique de sa mère malade.

Monn faire sa travail la pendant environ 3 ans en secret. Ti bien dur au début mais l'argent finn motive mwa.

Anaïs confie qu'elle ne se déplace que si le pactole est intéressant et non pour quelques centaines de roupies.

Mais pourquoi ce choix de vie ?

Kan mo ti collège, ene professeur ti faire attouchements ar mwa. Mo ti bien mal à l'aise ar li. Li ti toultan p faire bann commentaires indécents avec mwa. Mo ti népli envi al l'école. Monn fail l'examen par exprès pou arrête al l'école.

Et d'ajouter que le travail du sexe lui a permis d'être financièrement autonome.

Source: Le Défi Plus (01/12/2018)

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts