Le gouvernement acceptera-t-il de revoir le prix du pain à la hausse ? En tout cas, c’est ce que réclament plusieurs boulangeries du pays. Cette décision fait suite à l’augmentation du prix des carburants, mardi.

Ils ne veulent pas manger du pain dur. Les propriétaires des boulangeries sont unanimes : il faut un réajustement du prix du pain maison et de la baguette, en raison de la hausse du prix des carburants de 10 %.

Ils affirment que l’utilisation de l’essence ou du diesel pour livrer le pain chaque matin, procéder à l’achat de la farine ou encore transporter les employés représente une part importante de leurs coûts de production. Même si l’achat de la farine est subventionné par l’État, toujours est-il que depuis décembre dernier, le prix du carburant a été majoré à deux reprises.

De plus, arguent-ils, la levure est de plus en plus onéreuse en raison de la hausse continue du dollar.

Pour l’heure, l’association des propriétaires des boulangeries n’a pas soumis de demande officielle d’augmentation du prix du pain maison et de la baguette aux autorités. Les prix de ces deux produits sont contrôlés par le gouvernement.

Vu que le calcul du prix du pain est complexe, l’association se propose de demander à son comptable de travailler sur les chiffres avant de les soumettre au ministère de l’Industrie et du commerce pour un ajustement de prix.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts