Aisha a déserté le toit conjugal hier, lundi 3 juillet, pour aller vivre chez ses parents. Dans une plainte à la police de Rose-Belle, elle dit avoir été agressée par son mari, Jasbir. Ils avaient contracté le nikah il y a six mois. Depuis, Aisha dit vivre un véritable calvaire avec son jeune mari.

YOUR REACTION?

Aisha

Elle croyait qu’elle allait vivre un conte de fées. Mais Aisha* a vite déchanté. Son mari Jasbir, âgé de 20 ans, lui ferait vivre un véritable cauchemar. Après six mois de vie commune, elle se serait fait agresser une vingtaine de fois. Lundi, cela a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Une énième agression a fini à l’hôpital Jawaharlal Nehru de Rose-Belle. La jeune femme est retournée vivre chez ses parents, à Port-Louis, car ses beaux-parents lui ont demandé de ne plus revenir chez eux.

Aisha raconte qu’elle a rencontré Jasbir en novembre 2017 à un mariage. Après deux mois, les deux tourtereaux ont officialisé leur relation et ont contracté le nikah. Aisha avait 16 ans. Depuis, selon elle, les choses se sont envenimées et celui qu’elle croyait être l’homme de sa vie a montré son vrai visage. Lundi, elle dit avoir été agressée par son mari à cause de ses beaux-parents. Ces derniers auraient confié à leur fils que sa femme se serait mal comportée. Ce qui est faux, selon la principale concernée. Aisha a été agressée au visage et sur plusieurs parties du corps. Elle s’est rendue à l’hôpital de Rose-Belle pour les premiers soins.

Dans sa plainte au poste de police de Rose-Belle, lundi, Aisha explique que leur couple battait de l’aile depuis le nikah. Lundi, une dispute a éclaté entre Jasbir et elle.

On venait de rentrer à la maison après avoir assisté au mariage d’un proche. Nous nous trouvions dans notre chambre et Jasbir a commencé à me réprimander. Ses parents lui ont dit que je m’étais mal comportée envers eux. Je lui ai fait comprendre que c’était faux et il m’a projetée au sol. Il m’a giflée et m’a assené plusieurs coups de poings au visage et sur le corps. Il m’a insultée et a menacé de me tuer.

Rencontrée au domicile de son père, Aisha dit qu’elle est souvent brutalisée par son mari.

Quand mon mari part travailler, mes beaux-parents m’enferment dans une chambre. Ils me traitent comme une moins-que-rien, comme leur servante. Quand Jasbir rentre du travail, il m’agresse dès que ses parents lui disent des méchancetés à mon égard. J’ai vécu un calvaire pendant six mois.

Les parents d’Aisha ne cachent pas leur colère.

Notre fille avait fugué pour cet homme. Comme elle était follement amoureuse de Jasbir, le nikah a été contracté. On voulait qu’elle soit heureuse. Mais ce mariage a été un véritable calvaire pour notre fille.

Sollicité pour une réaction, Jasbir n’a pas souhaité commenter l’affaire.

Je n’ai rien à dire.

Il devrait être entendu par les enquêteurs bientôt.

* Prénom modifié

Facebook Conversations




Latest Posts