Cet enseignant d’une Star School était accusé d’attentat à la pudeur sur une élève de Lower Six. Adeela Hamuth lui a accordé le bénéfice du doute le mercredi 31 octobre.

La magistrate estime que la déposition de l’accusé s’avère crédible. Elle a également considéré l’attitude de la collégienne de 17 ans, qui avait bénéficié d’un suivi psychologique, et les incohérences dans son témoignage. Le procès se tenait en cour intermédiaire.

Les faits remontent au 7 juin 2014. L’enseignant donnait des leçons particulières de General Paper et d’anglais dans une salle de classe qui contenait plus de 20 élèves. À un moment, le prof a demandé à parler à la jeune fille en privé, après avoir été sollicité par l’oncle de celle-ci. Il aurait fait part de tensions occasionnées par la relation amoureuse qu’entretenait sa nièce.

Selon l’élève, durant cet aparté, l’enseignant, qui est âgé de 36 ans, aurait commis des attouchements sur elle. Elle aurait heurté un banc dans la salle de classe en essayant de s’enfuir.

Mais l’accusé avait plaidé non-coupable. Il avait expliqué qu’il l’avait prise par la main lorsque cette dernière avait menacé de se suicider, lors de la conversation.

Li ti dire ‘mo pou jette mo lécorps’.

La cour s’est penchée sur le temps qu’a pris la collégienne pour dénoncer le présumé incident.

Elle prenait des cours avec son frère. Pourquoi ne s’est- elle pas confiée à lui ? (…) Dans un premier temps, elle avait affirmé n’avoir rien dit à ses parents mais est revenue sur sa déclaration, soutenant avoir tout relaté à son père.

Cette dernière a pris note du témoignage de la psychologue de la victime, qui avait démontré qu’elle était perturbée à cause de sa relation conflictuelle avec ses parents.

Considering the psychological test, it is unsafe to rely on her sole testimony.

Sollicité pour une réaction, l’accusé dit bien vouloir commenter son inculpation, mais après ses examens à l’université. 

Source: L'Express Newspaper (05/11/2018)

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts