Il ne se rendra pas en Australie pour le procès qui l’oppose à Jessika Rosun. Mais Kaysee Teeroovengadum peaufine sa défense avec Me Rama Valayden…
L’ex-chef de mission à son retour à Maurice le 7 avril.

Il a remis des documents relatifs à sa défense à son panel d’hommes de loi, mené par Me Rama Valayden, et tant que l’affaire ne sera pas appelée sur le fond, Kaysee Teeroovengadum ne se rendra pas en Australie.

Me Valayden affirme que son client collabore pleinement avec les autorités australiennes. Ajoutant que la comparution de demain, en Australie, n’est qu’une simple formalité, ne nécessitant pas la présence de son client.

Il nous a remis des informations et des photos qui nous aideront à préparer sa défense.

Jessika Rosun

Le panel juridique de l’ancien chef de mission mauricien pour les Jeux du Commonwealth tiendra un point de presse cette semaine pour en dire davantage. Rama Valayden précise que son client a collaboré avec les autorités australiennes depuis le début, même avant la plainte officielle de la lanceuse de javelot Jessika Rosun.

Kaysee Teeroovengadum a entendu des rumeurs sur les allégations et en a informé la police australienne avant tout le monde. Ensuite, il a fait savoir aux autorités australiennes qu’il reste à leur disposition dans le village des jeux. Lorsqu’il a été suspendu de ses fonctions, Kaysee Teeroovengadum a informé la police qu’il se rendait à l’aéroport et sur place, il l’a encore une fois informée qu’il rentrait au pays. Une fois rentré, la première chose qu’il a faite a été d’informer les autorités australiennes qu’il se tient à leur disposition pour toute information complémentaire. Nous sommes en contact permanent avec les avocats qui le représentent là-bas.

La collaboration avec les autorités continuera, a-t-il fait savoir.

Pourquoi son client ne se rend-il pas en Australie alors ? Rama Valayden explique que la justice de ce pays prévoit qu’un accusé peut être représenté légalement et, de ce fait, son avocat fera le nécessaire.

Tout a été fait dans les règles. Nous avons fait une demande par écrit et elle a été accordée.

La comparution du 17 avril, précise-t-il, est une formalité car l’enquête n’a pas encore été bouclée. Une fois que l’affaire sera appelée sur le fond, Kaysee Teeroovengadum fera le déplacement.

L'homme de loi a tenu à rappeler que son client bénéficie toujours de la présomption d’innocence et que les avocats travaillent pro bono sur cette affaire.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts