Le couperet est tombé le mercredi 11 avril 2018 en cour intermédiaire. Stephen Andy Jacques, un maçon, a écopé six mois de prison pour s’être livré à des attouchements sur une fillette de 11 ans. Celle-ci n’est autre que la fille de sa compagne.

Stephen Andy Jacques, âgé de 22 ans, avait plaidé non coupable à une accusation d’attentat à la pudeur. Il est reproché au prévenu de s’être livré à des attouchements sur la fillette dans la nuit du 29 juin 2013 profitant du fait que tout le monde dormait profondement. La fillette avait déclaré à sa mère :

Linn passe la main dans mo culotte.

L’accusé, sa compagne et les enfants de celle-ci s’étaient rendus chez la mère du maçon à Pointe-aux-Sables. Ils avaient prévu d’y passer le week-end. Après le dîner, ils ont consommé des boissons alcoolisées avant de se mettre au lit.

Dans sa déposition en cour, la plaignante a expliqué que le jour fatidique, elle dormait sur le même lit que sa mère, sa soeur et l’accusé. Elle a expliqué avoir senti la main de l’accusé dans son short et il touchait ses parties intimes. Elle s’est tout de suite réveillée et a vu l’accusé. L’ado dit avoir appelé sa mère, mais celle-ci ne s’est pas réveillée, étant sous l’emprise de l’alcool. Ce n’est qu’au réveil de la mère, vers 5 heures du matin, que la fillette lui a raconté toute l’histoire.

Dans son verdict, la magistrate Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus a souligné que l’ado a été très convaincante dans ses propos et que la cour n’a pas eu de difficulté à croire en sa version des faits. Ainsi, Stephen Andy Jacques, un habitant de Pointe-aux-Sables, a été reconnu coupable d’attentat à la pudeur et a écopé de six mois d’emprisonnement.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts