Un patient de la COVID-19, Imran Ramjan Gungah, âgé de 56 ans, relié au Cluster Gungah, est décédé à 18 heures hier, mardi 20 avril, à l’hôpital Victoria.

YOUR REACTION?

Noorjahan Gungah, la fille du défunt.

Son état de santé s’était gravement détérioré ces derniers jours. Il n’a pu regagner son domicile depuis la découverte de cas positifs à partir d’une cérémonie de prière dite “Qatam”, qui s’est tenue à Forest-Side, à son domicile, le dimanche 7 mars 2021.

Admis dans un premier temps en quarantaine dans un hôtel de l’est, après que sa fille Noorjahan Gungah, 21 ans, a été testée positive à la COVID-19, le quinquagénaire sera finalement transféré à l’hôpital ENT à son tour; il avait lui aussi été testé positif au virus.

Après plusieurs tests négatifs, le patient a été plus tard autorisé à quitter le centre de traitement. Ce, avant d’être admis à l’hôpital de Candos, pour suivre son traitement contre le cancer. Malgré qu’il a été un patient récemment positif au coronavirus, l’hôpital l’a placé en salle 15, salle médicale pour homme où se trouvent d’autres patients ayant des pathologies autres que la COVID-19, ainsi qu’un autre patient cancéreux, de Canot, ayant lui aussi déjà été positif à la COVID-19 auparavant et ayant déjà effectué un séjour à l’hôpital ENT.

Cependant, le test à l’admission à Candos du patient de Canot s’est avéré positif une nouvelle fois. De fait, les quelque 28 patients qui y sont admis, dont Imran Ramjan Gungah, sont enfermés dans la salle avec six membres du personnel médical. Ayant tous été mis à risque, ils sont contraints de rester enfermés dans une salle qui n’avait au départ aucun lien avec la COVID-19.

Hier, la dépouille d’Imran Ramjan Gungah a été dirigée vers son domicile pour les rites funéraires malgré des instructions, données dans un premier temps, afin que le corps ne soit pas remis à la famille pour un early burial. Le corps devait être par la suite transporté au cimetière de Bigara, à Curepipe. Mais des problèmes de transmission de papiers officiels ont apparemment retardé le rite.

Dans une déclaration à la presse ce mercredi matin, 21 avril, sa fille Noorjahan Gungah parle de mauvaise prise en charge. Ecoutez la :

Facebook Conversations




Latest Posts