Le procès intenté à Ackbar Goolamgoskhan a été appelé aux assises, hier lundi 14 mai. Accusé d’avoir brûlé vive sa femme, cet aide-chauffeur a plaidé non coupable devant le juge Benjamin Marie Joseph.
La famille de Bibi Zarina.

Me Rama Valayden, l'avocat d'Ackbar Goolamgoskhan, a présenté une motion pour contester le choix des membres du jury. Celle-ci sera débattue demain.

Selon Me Rama Valayden, la liste des jurés communiquée à la défense n’est pas une juste représentation de la population mauricienne. Il a indiqué que cet exercice va vicier le procès de l’accusé par ses pairs.

L’homme de loi conteste la façon dont le choix des potentiels jurés a été fait et la méthodologie utilisée. Il a aussi argué qu’il y a un déséquilibre entre les villes et les villages. Qui plus est, l’avocat note également le faible pourcentage de musulmans sur la liste des potentiels jurés.

Cette affaire remonte au 28 novembre 2013, à Triolet. Ackbar Goolamgoskhan est accusé d’avoir brûlé vive sa femme, Bibi Zarina. Cette dernière, mère d’un enfant d’environ un an, avait incriminé son époux sur son lit d’hôpital. Elle a dit aux enquêteurs que celui-ci l’aurait aspergée d’alcool, avant de craquer une allumette. Mais l’aide-chauffeur a nié les allégations faites à son encontre. Et a affirmé que son épouse s’était brûlée en faisant la cuisine.

Cependant, les proches de la victime avaient soutenu que le couple battait de l’aile. Ils disaient qu’Ackbar Goolamgoskhan frappait régulièrement son épouse et qu’ils se seraient disputés au sujet de la pension qu’ils recevaient juste avant le drame.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts