A-t-il vraiment violé des chiens ? Ou est-ce une astuce qu’ont trouvée les voisins pour enfin se débarrasser de cet homme de 62 ans et de ces bêtes, qu’ils considèrent comme des nuisances ? C’est ce que tente d’élucider l’Animal Welfare Unit (AWU) de Réduit en ce moment.

Des Beaubassinois ont appelé la police, mercredi 6 février, pour dire qu’une trentaine de chiens étaient victimes d’abus sexuel… Le présumé zoophile ne serait autre que le maître des chiens.

Les chiens ont immédiatement été embarqués par la MSAW pour leur sécurité et soumis à des examens approfondis. C’est l’AWU qui s’en charge et le rapport est attendu dans quelques semaines.

Bann vétérinaires p examine zot tou lé zour ek zot pou reste ici même ziska l’enquête fini. Après pou donne zot en adoption.

À hier, dimanche 10 février, des ONG tentaient de les prendre sous leur aile. Plusieurs responsables de ces organisations sont descendus sur place pour tenter de parler au propriétaire mais ce dernier est introuvable.

Sur place, la maison où vit le sexagénaire, à la rue Dr Pépin, est dans un état délabré. Une odeur pestilentielle agresse les narines sans même qu’on ait à franchir le seuil.

Fait notable : le vieil homme en question était, il y a quelque temps, candidat indépendant lors d’élections partielles. Un voisin nous déclare :

So la tête in commence fatigué dépi inpé temps. Li ti p vinn inpé fou. Nounn essaye koze ar li plusieurs fois.

Mais il n’en faisait qu’à sa tête. Et, selon eux, le sexagénaire faisait subir des sévices inhumains à ses chiens.

Ou même ou pas pou kwar ena bann dimounes koumsa...

Le principal concerné est activement recherché par la police qui dit attendre le rapport de l’AWU pour procéder à son arrestation.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts