Ses voisins en ont marre de lui. De son exhibitionnisme, de son non-respect envers les femmes, de ses commentaires déplacés. Bref, de tout.

À en croire le registre de la police de Flacq, plusieurs plaintes sont enregistrées par les habitants du quartier à son encontre. Chose qui ne le décourage pas, cependant. Ce pervers continue de plus belle avec ses frasques.

Pas plus tard que la semaine dernière, les voisines ont dû, de nouveau, appeler la police. “Touni” se baladait en petite tenue dans les rues, impunément.

Pas koner ki li gagner. Pourtant, li pas malade. So la tête bon. Zis kan li bwar ki li vinn déplaisant. Li même travaille kouma chauffeur bus dans la zourné.

Pour les enfants et les dames – mais les messieurs également – ces scènes d’horreur sont insupportables.

Nek imaginer, ler zenfant p sort l’école, zot trouve li p marche touni. Li pas normal.

Hormis le fait de montrer ses bijoux de famille, il n’hésiterait pas, non plus, à lancer des phrases obscènes aux dames.

Parfois, li même rode trap bann madames la...

Plus grave encore, il y a trois mois environ, l’individu aurait attenté à la pudeur d’une de ses proches. Depuis, il ne s’arrête plus.

Asoir népli kav dormi akoz li. Kouma li bwar, ene nuit li pou faire vilain.

La police en a elle aussi assez, semble-t-il. Les policiers ne viennent plus quand ils sont sollicités pour faire entendre raison au pervers.

Nous avons essayé de le joindre, en vain. Ces proches, eux, expliquent qu’ils ne lui adressent plus la parole depuis un moment déjà. Sa mère, apprend-on, a récemment déserté la maison pour s’installer chez un autre de ses enfants.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts