L’avis consultatif de la Cour internationale de justice sur l’excision des Chagos du territoire mauricien est favorable au pays. La Grande-Bretagne doit mettre fin à son administration sur ce territoire, a déclaré La Haye. Et les Chagossiens ont laissé libre cours à leurs émotions ce lundi 25 février…

YOUR REACTION?

Olivier Bancoult

Moment historique pour l’île Maurice aussi bien que le peuple chagossien, en cette soirée du lundi 25 février. La Cour Internationale de Justice (CIJ) de la Haye vient de se prononcer. L’avis consultatif de la CIJ a été donné en faveur de l’île Maurice, soit treize voix contre une :

Les juges de la CIJ demandent dès lors expressément à l’Etat britannique, et ce, dans les plus brefs délais, de mettre fin à son administration des Chagos. 

Car, selon le président du tribunal, le processus de décolonisation de Maurice, voire le détachement des Chagos du territoire mauricien, a été réalisé d’une façon illégale.

Les juges ont ainsi donné leur avis sur la question de l'excision des Chagos de Maurice en 1965 au moment où le pays obtenait son indépendance. L’optimisme affiché dans le camp du gouvernement mauricien n’a pas été donc déçu en ce lundi soir.

Cet avis favorable pour Maurice pourrait avoir un impact politique. Le pays pourrait s’engager dans des négociations pour la reconnaissance de notre souveraineté, suivies d’un accord bilatéral entre Maurice et les États-Unis sur l’utilisation de Diego Garcia.

Olivier Bancoult en larmes

Olivier Bancoult, le leader du Groupe Refugiés Chagos s’est rapidement exprimé sur les ondes d’une radio privée, quelques minutes seulement après l’avis consultatif connu ce soir.

En larmes, Olivier Bancoult qui n’a jamais baisser les bras dans son combat, dédie cette victoire à la toute communauté chagossienne dans son ensemble mais aussi au Premier ministre et au ministre mentor, Sir Aneerood Jugnauth.

Olivier Bancoult n’oublie surtout pas sa mère qui l’a toujours soutenu et ceux qui ne sont plus là aujourd’hui.

Il faut désormais avoir une consultation avec le gouvernement pour connaître la marche à suivre.

Lire l’intégralité du jugement ci-dessous :

Facebook Conversations




Latest Posts