Rs 500 000. C’est le montant que lui réclamerait son maître chanteur.

YOUR REACTION?

La présumée victime.

Une habitante de Port-Louis, âgée de 51 ans, vit dans la peur depuis que son ex-amant a refait son apparition, il y a deux mois. Ce dernier, un habitant de Vallée-Pitot, menacerait de dévoiler des photos intimes d’elle à ses filles.

Cette affaire a pour toile de fond une relation extra-conjugale. Dix ans de cela, la quinquagénaire aurait entretenu une liaison avec l'habitant de Vallée-Pitot. La relation a duré cinq ans avant que la Port-Louisienne ne décide de rompre avec lui.

Son amant aurait alors menacé de montrer à son mari des photos qu’il avait prises d’elle, avant de finalement mettre à exécution sa menace.

Le mari de la présumée victime a décidé de mettre un terme à leur mariage. Toutefois, le couple n’a jamais dévoilé la vraie raison de la séparation à leur trois filles.

Dix ans plus tard, après la mort de l’ex-mari de la quinquagénaire, le présumé maître chanteur est revenu à la charge. Cette fois-ci, il lui aurait demandé d’avoir des relations sexuelles avec lui et lui aurait réclamé de l’argent. Au cas contraire, il montrerait les photos d’elle à ses trois filles. La quinquagénaire nous raconte:

Mo pas koner ki pou faire. Mo pas kav laisse mo ban zenfants kone la vérité. Kouma lin koner ki mo mari in mort, lin ré apparaite. Guette erreur kot in amen mwa zordi.

Elle n’ose tout raconter à ses enfants, de peur qu’elles ne coupent tout contact avec elle.

Zot maryé, zot ena zot lakaz, zot zenfants. Si zot kone ca, kot zot pou mette zot figir ? C'est ene la honte.

La quinquagénaire indique qu’elle ne veut pas porter plainte à la police, de peur que celui qui la fait chanter ne mette ses menaces à exécution.

Kot mo pou gagne ca cash la ? Mo travaille dans la cour ban dimounes. Mo pas gagne boukou cash.

L’habitante de Port-Louis raconte qu’elle arrive difficilement à fermer l’oeil de la nuit depuis la réapparition de son ancien amant.

Li suive mwa lor chemin. Li raconte lor nous rélation ar tou dimounes. Azordi mo ene grand-mère, mo pas envi tann ca ban zafer la. Ca p affecter mo la santé.

Elle confie qu’elle avait trompé son mari car ce dernier passait son temps loin du toit conjugal et finissait tout son argent aux casinos. Elle avait rencontré l’habitant de Vallée-Pitot dans un bus.

Ene asoir kan mo ti p rentre lakaz dépi travail, li ti rémarquer ki mo p plorer. Li ti vin assiz à côté mwa ek essaye console mwa.

Graduellement, ils ont commencé à se voir plus souvent et c’est ainsi que leur liaison a débuté.

Après kan mon trouve mo ban zenfants p vinn grand, mon trouvé li pas bon c ki mo p faire ek mon arrêté.

Facebook Conversations




Latest Posts