Ameenah Gurib-Fakim a dû remettre son MacBook Air à la Commission Caunhye hier, jeudi 25 octobre. L’ordinateur devrait être examiné avec minutie…

YOUR REACTION?

Ameenah Gurib-Fakim

Le Macbook Air d’Ameenah Gurib-Fakim sera passé au peigne fin par les assesseurs de la Commission d’enquête Caunhye. Ces derniers ont réquisitionné l’ordinateur pendant les auditions, hier.

Ceux de cinq autres employés de la State House, dont Sadhna Seechurn, ex-Confidential Secretary d’Ameenah Gurib-Fakim, et Rachna Seenauth, ex-Assistant Maintenance Officer, ont également été placés sous scellés.

Ces ordinateurs ont été déposés par Iswar Govind, Assistant Manager Procurement and Supply, devant la Commission d’enquête.

Le juge Asraf Caunhye a, dans la foulée, demandé que l’ex-présidente de la République fasse le nécessaire pour remettre son MacBook Air, qui lui avait été attribué et qui est toujours en sa possession, tout de suite après la séance.

Devant la Commission d’enquête hier, Usha Shalini Devi Kissoon, Confidential Secretary du président de la République par intérim, a expliqué que l’ordinateur de Sadhna Seechurn lui a été transféré à son arrivée à la State House. Et que celui-ci avait été nettoyé.

There was no previous record. I could not see what had happened before on the laptop.

La Confidential Secretary a aussi confirmé devant la Commission que des pages entières avaient été déchirées de l’agenda annuel. Pages datant d’avant le 19 mars 2018, la date à laquelle Sadhna Seechurn, à ce moment Confidential Secretary, a été transférée de la State House.

Le Senior Puisne Judge Asraf Caunhye a voulu, à plusieurs reprises, savoir qui avait accès à l’Administrative Block 1, soit aux bureaux de Sadhna Seechurn et de quatre autres fonctionnaires. Il s’en est enquis auprès d’Usha Shalini Devi Kissoon, de Motichand Seebah, secrétaire à la présidence, ainsi que d’un interne qui s’assure du support informatique. Les trois ont expliqué que les procédures sont multiples pour avoir accès à ces bureaux et que l’Administrative Block 1 est surveillé en permanence par des officiers de la SMF.

Source: L'Express Newspaper (26/10/2018)

Facebook Conversations




Latest Posts