Nous vous en parlions il y a une semaine. Des employés de l’hôtel The Residence, à Belle-Mare, déploraient des règlements internes, dont celui contre l’interdiction du port du “tikka”. Le ministère du Travail a tenté de faire fléchir la direction de l’hôtel, mais en vain. Il a alors sollicité le “State Law Office”, qui a tranché.

L’interdiction d’arborer le “tikka” et l’obligation de porter des sous-vêtements couleur chair sont “anticonstitutionnelles et discriminatoires”. Telle est la conclusion du State Law Office sur certains des règlements que la direction de l’hôtel The Residence impose à ses employés.

Après que les travailleurs ont protesté contre ces directives, le ministre du Travail et des relations industrielles, Soodesh Callichurn, a convoqué une réunion avec la direction de l’hôtel cinq-étoiles.

Au centre des discussions : le refus de la direction d’enlever l’interdiction de porter le “tikka” aux employées affectées aux fourneaux aux heures de travail.

Le ministère s’élève également contre le règlement qui oblige les employés de l’hôtel à porter des sous-vêtements couleur chair.

Face au refus de la direction de l’hôtel de se plier à ses exigences, le ministère du Travail et des relations industrielles a sollicité l’avis du State Law Office.

En fait, ce genre de règlement n’est pas appliqué par les principaux groupes hôteliers de l’île, dont Sun Resorts et Beachcomber.

Entre-temps, le Sanata Hollistic Vidya Accademy du pandit Ved Gopee et l’Association des petits hôtels de l’île Maurice ont pris position pour réclamer l’abandon de ces règlements.

La Federation of Progressive Unions a prévu, pour sa part, d’organiser une manifestation, le 20 avril, devant l’enceinte de l’établissement, après avoir appris que des employées qui ont refusé d’obtempérer ont reçu des avertissements.

L’Association des hôteliers et restaurateurs de l’île Maurice soutient, elle, qu’elle n’est pas concernée par cette affaire car The Residence ne compte pas parmi ses membres.

De son côté, la Tourism Business Intelligence ne partage pas cette prise de position.

Quant à la direction de l’hôtel, elle maintient que ces règlements ont leur raison d’être. D’autres règlements imposés par cet établissement font obligation aux employés à porter une seule bague, à ne pas porter d’anneau dans le nez, ou plus d’un anneau dans l’oreille ou encore à appliquer un maquillage qui soit sobre et classique.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts