Aucune boutique n’est censée être ouverte depuis que le couvre-feu total a été décrété. Sauf que certains ont su flairer la bonne affaire.

YOUR REACTION?

Faisant fi des règlements des autorités, certains commerçants profitent du lockdown pour se remplir les poches. C’est notamment le cas d’un boutiquier à Vacoas qui accepte de vendre en secret des produits tels que des légumes ou la cigarette.

À titre d’exemple, un paquet de cigarettes de la marque Matinée, qui se vend normalement à Rs 190, coûte Rs 400. Quand des habitants lui ont fait comprendre que les prix étaient exagérés, il leur a demandé :

Kisanla pou paye mo caution si banla arrête mwa ?

Et d’ajouter :

Si pas kapav prend charge, pas bizin acheter !

Comme quoi, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Le boutiquier devrait cependant se méfier, car la roue finit toujours par tourner...

Facebook Conversations




Latest Posts