Une mère de famille a été reconnue coupable, jeudi 21 septembre, par la cour intermédiaire, d’avoir forcé sa fille, alors âgée de 12 ans, à se prostituer.

YOUR REACTION?

La victime était âgée de 12 ans au moment des faits.

La mère, âgée de 39 ans, aurait reçu de l’argent après chaque acte sexuel. Les plaidoiries de la défense sont prévues le 10 octobre, avant que la sentence ne soit prononcée.

La trentenaire, qui faisait l’objet d’une accusation de causing a child to engage in prostitution, avait plaidé non coupable.

L'affaire remonte à mai 2011. Dans ses dépositions, la mère de famille avait expliqué que sa famille vivait dans une extrême pauvreté à Pointe-aux-Piments. Elle avait affirmé aux enquêteurs que son époux était de nature violente et qu’elle était victime de violence conjugale.

L'accusée raconte que le 8 mai 2011, sa fille aînée et elle avaient dû quitter la maison car son mari les tabassait. Elles avaient trouvé refuge sur une plage. Là-bas, elle y avait rencontré son neveu. Ce dernier lui avait demandé si elles avaient faim. Le neveu lui avait alors remis Rs 200. Il avait ensuite emmené sa fille sur un terrain de foot un peu plus loin.

La jeune femme est aujourd'hui âgée de 18 ans.

Ne voyant pas la fillette revenir après une vingtaine de minutes, la trentenaire est partie à sa recherche et l’a vue en larmes. Sa fille lui aurait dit:

David in faire malelevé ar mwa. Mon gagne mari dimal.

La mère avait songé à déposer une plainte contre le neveu à la police, mais elle s’est rétractée par peur de représailles. D’autant que ce dernier avait remis Rs 1 000 à sa fille. Argent qu’elle a utilisé pour faire des emplettes.

Toujours selon la mère, le 10 mai 2011, elle dormait chez elle quand un jeune homme est venu frapper à leur porte. C'était l'amoureux de sa fille. Elle les a sommés de dormir dans la cuisine. Ce n’est que le lendemain que sa fille lui a avoué qu’ils avaient eu des rapports sexuels. L’accusée a aussi expliqué à la police qu’avant de partir, le jeune homme lui avait remis Rs 300.

Ce même scénario se serait produit plusieurs fois, selon la mère. Le jeune homme lui remettait de l’argent à chaque visite avant de partir. La mère a déclaré à la police:

Mo présente mo excuses pou c ki mon faire. Mo pas ti koner ene offense ca. Mo d'accord cinq fois mon vann mo tifi ek mon gagne l'argent mais à auken moment mo pas ti koner ene offence ca.

La mère de famille a été reconnue coupable, jeudi 21 septembre, de l’accusation portée contre elle. Les plaidoiries de la défense sont prévues le 10 octobre.

Facebook Conversations




Latest Posts