Le compteur officiel affiche 13 morts liés au coronavirus, soit deux de plus cette année-ci. Voici le témoignage des proches de Chundunnee Jokhonah, décédée alors que toute sa famille est en quarantaine.

YOUR REACTION?

Chundunnee Jokhonah.

Mo leker in fermal boukou. Mo ena regret mo pann ressi trouve mo mama ene dernier fois. Zot kapav gouvernment sipa kiété, mais pas zot kinn mette nous lor la terre. L’État nous a enlevé le droit de regarder notre mère pour la dernière fois.

C’est le cri du coeur de Lovna Jokhonah-Faikoo, la fille aînée de Chundunnee Jokhonah, 53 ans, décédée au New ENT Hospital, lundi 29 mars. Pour rappel, cette dernière avait été testée positive au coronavirus alors qu’elle était admise à la clinique Muller. Ses funérailles ont eu lieu à la mi-journée, ce mercredi 31 mars.

Le mari ainsi que les trois enfants de Chundunnee Jokhonah ont imploré les autorités, hier matin, de les laisser voir la quinquagénaire une dernière fois. Les trois enfants, l’époux ainsi que le gendre de la défunte se trouvent actuellement en quarantaine dans un centre de traitement dans le Nord. Mais leur demande n’a pas connu d’issue favorable.

Comment se fait-il que lorsqu’une personne est testée positive et présente des symptômes, le personnel soignant peut s’approcher d’elle de son vivant. Par contre, une fois qu’elle est décédée, on ne peut pas l’approcher alors qu’elle ne tousse plus, qu’elle n’éternue plus ? Ceux qui créent ces lois doivent réfléchir. Ils sont aussi des humains. Comment se sentiraient-ils si leurs proches vivaient une situation semblable?

Quid des normes internationales ?

Maurice qui est une petite île n’est pas comparable aux grands pays qui enregistrent des centaines voire des milliers de décès quotidiennement.

Lovna Jokhonah-Faikoo est revenue sur les circonstances qui ont mené au décès de sa mère. Chundunnee Jokhonah, employée comme femme de ménage à la clinique Muller, souffrait de problème gastrique et de colite. Elle a été admise à ladite clinique dimanche 21 mars. Un test PCR effectué le 23 mars s’était révélé négatif.

Mon père et mon frère sont allés la voir le 24 mars. Ils ont obtenu un document pour permettre aux membres de la famille de se déplacer pour lui rendre visite. Le lendemain, au niveau de la clinique, il nous a été dit qu’un membre de la famille devait rester à ses côtés, et c’est ainsi que tour à tour, nous nous y sommes rendus. Samedi dernier, elle a été transférée à l’unité des soins intensifs. Le lendemain matin, on nous a appris qu’elle a été testée positive au Covid-19. Mais ce n’est qu’en début de soirée que ma mère a été transportée au New ENT Hospital.

Lundi dernier, Lovna Jokhonah-Faikoo a appelé sur la hotline pour informer qu’en plus du personnel soignant de la clinique, d’autres personnes avaient été en contact avec la patiente, fournissant une liste et les numéros de contact d’habitants de La Flora, Bois-Chéri et La Marie. Tous ont été conduits en quarantaine le même jour.

Mardi soir, vers 19 heures, nous avons reçu de nombreux appels qui disaient avoir eu connaissance du décès de ma mère sur les réseaux sociaux. Choqués, nous avons appelé à l’hôpital.

Facebook Conversations




Latest Posts