La cité Hibiscus, à Flacq, est en émoi.
Sorenza René et Patrice Lionel Rita.

Hier après-midi, mardi 15 octobre, le corps d’une jeune femme en état de décomposition a été retrouvé dans sa salle de bains. La victime était attachée et enveloppée dans un drap. Il s’agit de Sorenza René, 21 ans, qui vivait en concubinage avec Patrice Lionel Rita, 26 ans. 

Ce dernier était en cellule policière depuis lundi dans le cadre d’une autre affaire quand la police a découvert le corps. Ce sont des voisins qui avaient alerté la police par rapport à une odeur nauséabonde qui s’échappait de la maison du détenu.

Patrice Rita est fiché comme récidiviste. C’est lundi après-midi qu’il s’est retrouvé à nouveau derrière les barreaux parce qu’il n’avait pas respecté les conditions de sa  liberté conditionnelle.

Cette découverte macabre a été faite au numéro 23, cité Hibiscus. Patrice Rita y vivait en concubinage avec Sorenza René, originaire de Trou-d’Eau-Douce, depuis trois ans.

Un de ses voisins explique que Sorenza René était souvent victime de violence domestique. C’est la raison pour laquelle elle délaissait le toit de cet homme, mais pour y revenir peu de temps après. La dernière fois qu’on l’avait vue, raconte cet habitant, elle avait un oeil au beurre noir.

Patrice Lionel Rita est connu dans sa localité, “kouma enn dimoune ki alller vini dans prison”, pour des affaires de drogue et de vol, selon nos sources. 

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts