Tourmenté depuis des années par un chauffeur de 45 ans, un couple ne connaît aucun répit. D'abord serviable, le harceleur désire aujourd'hui que la femme quitte son mari pour venir habiter avec lui.

YOUR REACTION?

Reena.

Reena*, âgée de 36 ans, mariée et mère d’une fille de 8 ans, ne sait plus à quel saint se vouer. Cette habitante de Curepipe dit être harcelée par un chauffeur âgé de 45 ans depuis plus de quatre ans. Il ne se passe pas un jour sans que cet homme ne téléphone. Des coups de fil de sa part, elle en reçoit une dizaine ! Pour ne pas se faire repérer, le harceleur utilise un numéro de téléphone différent à chaque fois. Il l’insulte, la menace et envoie aussi des textos. Son dernier message donne froid dans le dos :

Si to pas vinn pou mwa, to pas pou vinn pou personne. Mo pou paye dimoune pou faire touy twa !

Comment ce pervers peut-il agir en toute impunité ? Que fait la police ? Reena et son mari ont rapporté plusieurs cas de harcèlement, d’agression et de de menaces contre cet individu au poste de police d’Eau-Coulée, mais en vain. Reena raconte :

Au début, on s’entendait bien et je le respectais. Je connais son épouse. Quand mon mari et moi étions sur l’arrêt d’autobus, il nous donnait un lift. Tel est le cas aussi quand j’étais seule : il me déposait à Port-Louis ou à mon travail. J’acceptais, sans me douter un instant de ses intentions.

Selon elle, le chauffeur téléphonait souvent pour prendre de ses nouvelles et celle de la famille. Puis, il y a environ quatre ans, sa femme l’a quitté lui reprochant d’être un homme violent. Il a été condamné pour violence domestique à deux reprises et a purgé une peine de trois mois et six mois respectivement. 

C’est alors que Reena décide de prendre ses distances avec le quadragénaire, une situation que ce dernier n’aurait pas appréciée. C’est à ce moment-là qu’il aurait dévoilé son vrai visage.

Comme je ne répondais pas à ses appels, il m’envoyait des messages insultants. Quand mon mari est allé le voir, il lui a dit qu’il m’aimait. Nous l’avons dénoncé à la police.

Chaque jour, le harceleur téléphone au couple vers les 2 heures du matin. Il envoie des messages à Reena et même au mari de cette dernière.

À chaque fois, je bloque son numéro de téléphone, mais j’ai l’impression qu’il utilise des milliers de cartes SIM ! Il me surveille dans la rue et n’hésite pas à m’agresser et à m’insulter. Un jour il a menacé de tuer mon enfant et mon mari si je n’accepte pas de venir avec lui.

Reena a retenu les services d’un avocat et compte porter plainte pour menaces et Breach of ICTA.

Le harceleur mène tellement la vie dure à la famille de Reena que cette dernière suit un traitement pour dépression sévère depuis 2019.

Sollicité pour avoir sa version des faits, le chauffeur a eu un comportement antisocial à notre égard et n’a pas hésité à utiliser un langage abusif.

Mo pas peur la presse ni la police. Mo pou gagne Reena.

* Prénom modifié

Facebook Conversations




Latest Posts