“To pas ene mari twa…” C’est ce qu’aurait lancé la maman d’un élève à un de ses camarades de classe, un ado de 13 ans. Avant de l’insulter et de le frapper.

L’incident s’est produit dans la cour d’un collège du Sud pendant la récréation, mercredi 3 octobre. Cela, devant le personnel de l’établissement. Une plainte a été enregistrée au poste de police. L’affaire a aussi été rapportée à la CDU.

C’est la direction du collège qui a alerté la police et les parents du mineur, élève en Prévoc 2. Ce dernier, ayant reçu une gifle et des coups au bras, a été transporté à l’hôpital.

Sollicité, l’habitant de Tyack affirme ne pas s’être rendu au collège jeudi car il avait des douleurs à la main. Il explique qu’une décision a été prise pour qu’il change de classe. L’incident fait suite à une bagarre entre les deux élèves de Prevoc 2, ajoute l’adolescent.

Sa garçon la prend nissa ar mwa dépi boukou létemps. In gagne ene mois, li ti jette mo sac dans poubelle. Lerla mo ti donne li ene calotte.

D’enchaîner avec l’incident de mercredi.

Je me trouvais avec mes amis, dans la cour du collège, lorsque la mère d’un de mes camarades de classe est arrivée. Elle est venue pour acheter des rotis pour son fils. Au même moment, mon ami a commencé à me taquiner. Linn dir mwa : “Vini, vinn batte mwa. Mo mama la même la”. Avant de me lancer des injures.

Sans crier gare, la mère de son camarade de classe s’est dirigée dans sa direction et aurait commencé à l’insulter, tout en le tirant par les bras.

Linn dire mwa : “To pas ene mari twa”. Li ti p zouré.

L’ado a même reçu une gifle. Le personnel du collège a tenté d’intervenir et a aussitôt alerté la police. Au collège, on nous apprend que les autorités concernées ont été informées de cet incident. Il se trouve que l’habitante de Riambel s’était rendue au collège pour rencontrer la direction. Alors qu’elle revenait de son rendez-vous, elle a croisé l’élève de 13 ans et s’en est violemment prise à lui, avance une source au collège. Un témoin de la scène nous raconte :

C’est inadmissible. Elle a commencé à hurler et elle l’a tiré par les bras pour l’emmener jusqu’au bureau de la rectrice, qui a dû intervenir pour demander à la mère de quitter l’établissement. Elle était hors d’elle et ne comprenait rien.

Nous avons tenté d’avoir la version de la mère de famille qui a agressé l’adolescent. En vain. Du côté de la Private Secondary Education Authority, on indique que cette affaire est prise au sérieux.

Source: L'Express

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts