Plus d'une cinquantaine de personnes s’étaient retrouvées dans une ambiance festive dans un restaurant à Riche-Mare, le samedi 5 septembre dernier. Ce jour-là, le restaurant arborait une ambiance de discothèque. Disc-Jockey aux platines, jeux de lumière, tous les ingrédients étaient réunis pour faire danser des fêtards dont une bonne partie, des mineurs. Le droit d’entrée tarifié à Rs 150, c’est sur Facebook que des invitations avaient été lancées discrètement parmi les collégiens et collégiennes issus de l’Est du pays.

YOUR REACTION?

La clientèle ciblée était des jeunes. Ce jour-là, dans le restaurant de Riche-Mare reconverti en discothèque, aucun contrôle n’était exercé sur la vente de boissons alcoolisées. Ils étaient nombreux les jeunes à avoir fait le déplacement sur place pour passer du bon temps. Mais, ils ignoraient que les limiers de la Brigade pour la protection des mineurs de l’Est avaient eu vent de la tenue de cet événement festif dans ce resto.

Les policiers de la Brigade des mineurs, conjointement avec les limiers de la CID de Flacq, ont décidé de jouer les trouble-fête en vue de protéger ces mineurs contre tous écarts de conduite. C’est ainsi que vers 13 heures samedi dernier, les hommes des inspecteurs Sobnauth, Bohorun et des sergents Ballooa et Bissondeeal débarquent dans ce restaurant.

À ce moment, ils étaient environ 70 fêtards qui s’amusaient entre les murs de ce restaurant en toute discrétion. Immédiatement, la police a mis fin à cette ambiance festive. La musique est éteinte et les lumières sont rallumées. Toutes les issues sont sécurisées par les policiers. Ces derniers procèdent au contrôle des fêtards. 32 mineurs, comprenant garçons et filles, sont dénombrés. Débute alors un contrôle de leur identité. Les mineurs sont embarqués pour le poste de police de Flacq sous escorte policière. Nombre d’entre eux avaient séché les cours particuliers pour se retrouver dans ce restaurant.

Informés de la présence de leur progéniture dans ce restaurant qui mettait en vente des boissons alcoolisées librement, les parents sont convoqués au poste de police.

À l’issue de ce raid policier, plusieurs contraventions ont été dressées sur place. Quatre jeunes âgés de 18 à 20 ans ont été verbalisés pour avoir grillé des cigarettes sur place. Le gérant de ce resto, un homme âgé de 56 ans, a, lui, écopé de trois contraventions.

Facebook Conversations




Latest Posts