Elle était allongée sur le dos. Le corps de Sarah Benazir Gheesa, qui était portée manquante depuis hier, a été retrouvé au bord d'une rivière, à Congomah, ce vendredi après-midi 14 septembre.
Sarah Benazir Gheesa

Cette jeune femme de 25 ans, qui est enseignante de français au collège DAV, à Morcellement St-André, portait une blessure à la bouche.

L'autopsie sera pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico légal de la police à la morgue de l'hôpital Victoria à Candos ce soir.

Sarah Benazir Gheesa

Mithileshwarsingh Dhansoo, le petit ami de Sarah Benazir Gheesa, serait passé aux aveux. Cet homme de 28 ans aurait déclaré aux enquêteurs avoir étranglé Sarah Benazir Gheesa.

Ce mécanicien a indiqué aux policiers l’endroit où il se serait disputé avec la victime. C’était dans une forêt à Congomah. Sur place, la police y a d’ailleurs retrouvé les effets personels de Mithileshwarsingh Dhansoo, dont son sac à dos et une corde...

Sarah Benazir Gheesa

L’opération a été conduite par les éléments de la Northern Crime Intelligence Unit menés par le sergent Jaisen Arnasala. Ils ont bénéficié de la collaboration des policiers du poste de Pamplemousses, dirigés par le chef inspecteur Sunilduth Nucchedy et des hommes de l’inspecteur Ramburrun de la CID de Pamplemousses. Le concours de la SSU, du GIPM et d’un chien renifleur a également été sollicité.

C’est vers 23 heures, hier, que la mère de Sarah Benazir Gheesa a signalé sa disparition au poste de police de Pamplemousses. Elle a expliqué aux officiers que la jeune femme avait quitté le domicile familial à d’Epinay vers 8 heures.

Sarah Benazir Gheesa

En fonction des informations fournies par la mère de l’enseignante, une équipe de policiers du poste de Montagne-Longue s’est rendue au domicile de Mithileshwarsingh Dhansoo à Îlot. À l’arrivée des policiers, le mécanicien, qui aurait tenté de mettre fin à ses jours, a été conduit à l’hôpital SSRN pour y recevoir des soins.

Dans un premier temps, Mithileshwarsingh Dhansoo avait confié aux enquêteurs avoir récupéré la jeune femme à Terre-Rouge vers 7 h 30 jeudi matin et l’avoir déposée par la suite près d’un pont, Montagne-Longue. Au cours de son interrogatoire, il a cependant fini par cracher le morceau.

La MCIT a été saisie de cette affaire et procédera à un nouvel interrogatoire du suspect.

Source: L'Express

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts