La situation est préoccupante concernant la disponibilité de la drogue synthétique à Maurice. C’est ce qu’indique une source au CCID.

Seulement dans la capitale, dans les faubourgs Nord et Sud, 20 000 doses de cette drogue sont écoulées sur le marché chaque jour.

Pas plus tard qu’hier matin, jeudi 15 février, un individu, soupçonné d’être un nouveau dealer, a été arrêté à Roche-Bois. Pascal Thierry Jacquette, un électricien de 28 ans, a été appréhendé avec en sa possession un pot contenant 210 doses de drogue synthétique.

Comme Roche-Bois, d’autres régions de la capitale sont touchées par ce trafic. Nommément Cité-La-Cure, Ste-Croix, Résidence Vallijee et Cassis.

La majorité des clients sont âgés entre 16 et 30 ans. La dose se vend à Rs 100. Celui qui tombe dans ce fléau se retrouve obligé d’augmenter sa dose à chaque fois, à cause de l’accoutumance, nous confie un officier de police.

Les composants des drogues synthétiques varient de par leurs fabricants. La drogue a plusieurs appellations en fonction de la réaction qu’elle provoque.

Le constat actuel est que les toxicomanes qui étaient accros à l’héroïne, au cannabis ou aux psychotropes se sont désormais tournés vers la drogue synthétique.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts