On pourrait bien assister à partir du matin du lundi 21 septembre à l'histoire “fantastique” de Shameem Korimbocus dont la demande d’asile politique en Angleterre n’a pas abouti.

YOUR REACTION?

Shameem Korimbocus.

D’après les informations, Shameem Korimbocus, qui allait être expulsé de l’Angleterre a été “acheté” par des proches du pouvoir afin qu’il fasse de fausses dénonciations contre des chefs de l’opposition dont Navin Ramgoolam et Paul Bérenger.

Selon nos renseignements, l’homme connu comme “Shameem Onenonly” par les facebookers mauriciens, aurait été expulsé de Dubaï en raison de sa participation dans un réseau de call girls mais il avait vite présenté cet événement comme une décision politique à son encontre. Il affirmait avoir été victime de ses posts sur Facebook contre le gouvernement mauricien.

Après son  expulsion de Dubaï et une fois rentré à Maurice, l’homme a entamé des démarches pour demander l'asile politique en Angleterre, affirmant qu’il était victimised par le gouvernement mauricien. C’était bien avant le problème du coronavirus. Le gouvernement britannique ayant vite découvert la superchérie, Shameem Korimbocus s’exposa à la déportation. Mais jamais en manque d’imagination, il prend contact avec des éléments proches du pouvoir pour offrir ses… services.

Après son retour de Londres au pays en classe affaires et son séjour en quarantaine dans un hôtel cinq-étoiles payé par un boss politique, Shameem Korimbocus a rencontré des hommes associés au pouvoir, des advisors et au moins un journaliste…

Facebook Conversations




Latest Posts