Tout est désormais dans le camp du gouvernement. Ce dernier devra avaliser la nouvelle grille de prix de l’eau établie par la CWA. Une augmentation graduelle à partir de 20 % est préconisée.
20 % d’augmentation sera appliquée aux ménages moyens. Les gros consommateurs paieront davantage.

Les nouveaux tarifs de l’eau ont enfin été finalisés. La CWA a soumis au ministère des Services publics une révision de la grille tarifaire pour approbation. Si le nouveau plan établi est appliqué, la CWA comptera Rs 32 de plus pour chaque mètre cube d’eau supplémentaire utilisé.

Une augmentation graduelle sera adoptée, commençant à partir de 20 %. Ainsi, un ménage moyen qui paie une facture de Rs 300 jusqu’ici, pour environ 50 m3 d’eau, devra débourser Rs 60 de plus.

Les gros consommateurs seront appelés à payer davantage. Sont concernés restaurants, hôtels et usines, entre autres, qui utilisent dans les 100 m3 d’eau.

L’eau coûtera plus cher également pour les embouteilleurs. Ces entreprises devront s’acquitter du double du prix, soit environ Rs 70 pour chaque mètre cube d’eau acheté auprès de la CWA.

Aucun changement, en revanche, pour les 50 000 foyers bénéficiant des 6 m3 gratuits. Ce barème a été confirmé par Yousouf Ismaël, le directeur général de l’organisme. Ce dernier a précisé que cette liste est loin d’être exhaustive et définitive. Ce n’est qu’après l’aval du ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, que le dossier sera soumis au Conseil des ministres pour obtenir le feu vert du gouvernement.

Cependant, ces nouveaux tarifs ne font pas que des heureux. Le secrétaire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice, Jayen Chellum, se dit choqué d’apprendre que la CWA a finalisé cette liste malgré les contestations.

J’ai rencontré le directeur la semaine dernière et il nous avait pourtant assuré que l’augmentation ne toucherait pas les familles de classe moyenne.

Il est clair, selon lui, qu’il y a un courant qui pousse vers la privatisation de la CWA. Il est grand temps que cet organisme agisse en toute transparente en publiant ses comptes, demande-t-il.

Après plusieurs tentatives vaines, le n°2 du gouvernement aura-t-il, cette fois-ci, le feu vert de Pravind Jugnauth sur ce dossier politiquement sensible ? Rien n’est moins sûr, d’autant plus que depuis le 1er mai, les deux partenaires de l’alliance ont montré de divergence d’opinions sur ce dossier. Pravind Jugnauth avait, alors, précisé qu’aucune décision n’avait été prise et que les discussions se poursuivaient au niveau du gouvernement.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts