Le couperet est tombé. Un gardien de 37 ans a écopé de deux ans d’emprisonnement, en cour intermédiaire. Il a été reconnu coupable, par la magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus, d’abus sexuels sur sa nièce. Des délits commis entre 2005 et mars 2012. Après le verdict, l’accusé a fait appel.

YOUR REACTION?

La nièce, aujourd’hui âgée de 23 ans, a témoigné.

Un vigile de 37 ans était poursuivi devant la cour intermédiaire sous six accusations de causing a child to be sexually abused. La victime n’était autre que sa nièce. L’accusé, qui avait plaidé non coupable, était défendu par Mes Sookun Poonun-Teeluckdharry et Yatin Varma. La poursuite était assurée par Me Abdool Raheem Tajoodeen.

Cette affaire a été révélée au grand jour, huit ans après les faits, quand la nièce du gardien a porté plainte à la police. C’était le 31 décembre 2013. Les délits avaient été commis entre 2005 et 2012. La fille était âgée de 10 ans quand l’oncle avait abusé d’elle une première fois.

Treize ans après les faits, l’oncle a été reconnu coupable sous trois chefs d’accusations d’abus sexuels et a écopé de deux ans d’emprisonnement. Il a été cependant acquitté sous les trois autres accusations pour faute de preuves.

L’accusé a fait appel du verdict. Il aura à s’acquitter d’une caution de Rs 15 000 pour retrouver la liberté conditionnelle en attendant que son appel ne soit entendu en Cour suprême.

La victime, aujourd’hui âgée de 23 ans, a témoigné. Elle a relaté qu’au moment des faits, elle habitait à Crève-Coeur. Ses parents vivaient dans la cour de sa grand-mère. Son oncle et sa tante vivaient, eux, chez la grand-mère. Après le décès de son grand-père, elle a pris ses quartiers chez la vieille dame pour lui tenir compagnie.

En 2005, elle avait 10 ans. Selon elle, l’accusé s’était livré à des attouchements sexuels sur elle. La jeune femme dira qu’elle n’avait alors aucune idée de ce que cela impliquait. Elle a révélé qu’en 2008, alors qu’elle était en Form II, son oncle l’a filmée alors qu’elle était sous la douche. Elle a déclaré en avoir informé sa tante. Face à cette accusation de sa tante, l’oncle a informé à celle-ci qu’il allait effacer la vidéo. Mais, le gardien a continué à abuser d’elle. Le témoin a aussi raconté ce qui s’était produit en 2010 et 2012. Elle a maintenu que ses accusations étaient fondées.

De son côté, l’accusé a nié les accusations portées contre lui, de fausses allégations selon lui. Il affirme avoir eu maille à partir avec sa nièce à plusieurs reprises au sujet de ses enfants. Il avait demandé à la victime de quitter les lieux et de retourner vivre chez ses parents. Selon le vigile, sa nièce était jalouse car il prenait soin de ses enfants et pas d’elle.

La femme de l’accusé a aussi témoigné. Elle a soutenu la version de son mari et a déclaré que les allégations de sa nièce sont fausses. Sa nièce, dit-elle, s’entend très bien avec son mari. Elle est revenue sur un incident où son mari a vu la plaignante avec un garçon à un arrêt d’autobus.

Pour la cour, la victime a été un témoin disant la vérité et fiable. Elle note aussi que cette affaire a énormément affecté la victime qui l’a révélée à son petit ami. Les deux sont très liés et elle lui fait confiance. La cour conclut que la poursuite a pu établir trois accusations d’abus sexuels.

Source: Defimedia

Facebook Conversations




Latest Posts