Selven Valliamah, ancien gardien, a été jugé coupable hier, mercredi 8 août, d’avoir abusé sexuellement de la fille mineure de sa compagne en 2012-2013. Cela, à quatre reprises. La cour passera la sentence ce 23 août.
Selven Valliamah

En dépit de son embarras visible et de sa timidité, elle était un témoin assez convaincant qui a déposé bravement et de manière directe, malgré le passage du temps.

C’est en ces termes que la cour intermédiaire a décrit le témoignage d’une ado victime d’abus sexuels. Au moment des faits, en 2012, elle était âgée de 12 ans.

L’accusé dans l’affaire, Selven Valliamah, ancien gardien demeurant à Providence, Quartier-Militaire, a été jugé coupable d’abus sexuels sur une mineure. Il avait plaidé non coupable sous les quatre accusations retenues contre lui.

Selon la victime, Selven Valliamah, alors âgé de 22 ans, l’aurait violée pour la première fois dans un champ de canne.

Il devait me déposer à l’école, dans sa fourgonnette, à Glenpark, mais il avait emprunté un autre chemin.

Le suspect aurait récidivé, selon la plaignante.

Li ti prend ene chemin coltar après ene pont...

La victime, qui était alors en Standard VI, a, par ailleurs, affirmé que Selven Valliamah avait abusé d’elle une troisième fois.

On devait se rendre chez sa famille, à Providence, et il avait dit à ma mère qu’il devait m’emmener à la boutique. Mais, il avait pris la direction d’une maison dans laquelle il y avait juste un matelas (…). Li ti dire mwa li content mwa ek li pou amenn mwa reste kot li.

Ce qu’avait démenti Selven Valliamah.

Linn mette fausse charge lor mwa parski so famille pas content mwa.

La présidente de la division pénale de la cour intermédiaire, la magistrate Niroshini Ramsoondar, a statué que la victime s’est avérée un “témoin de vérité” et qu’elle n’avait “aucune raison de mentir ou d’inventer une histoire”. La cour a ainsi conclu que l’accusé était coupable sous les quatre chefs d’accusation.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts