Vedacharya Neerputh, un habitant de Roches-Noires, a été jugé coupable de viol, le vendredi 5 juillet, devant la cour intermédiaire. Ce bûcheron de 42 ans avait violé une amie de beuverie dans une maison abandonnée. Il sera fixé sur son sort le 18 juillet.
Vedacharya Neerputh

Vedacharya Neerputh est accusé d’avoir violé une femme âgée de 52 ans. Ils sont amis et avaient l’habitude de se rencontrer pour boire un coup. Le délit avait été commis le 28 août 2016 à Roches-Noires. Vedacharya Neerputh avait plaidé non coupable et était défendu par Me Guruduth Saulick. 

Lors de l’énoncé du verdict, les magistrats ont fait ressortir que la version de la plaignante était consistante et claire, malgré son penchant pour la bouteille. La cour n’a, de ce fait, eu aucun doute quant à la véracité de ses dires. Vedacharya Neerputh, suite au jugement, a plaidé à la cour :

Mo ene dimoune malade. Mo ena problem léker ek léfoie. Mo suive traitement l’hôpital. Mo ena ene vieux mama ek ene frère ki pas travaille. Mo demande la cour accorde mwa ene faveur...

Dans sa version des faits livrée à la police, la plaignante avait déclaré que le jour fatidique, elle avait accompagné Vedacharya Neerputh et un autre homme dans une maison abandonnée à Roches-Noires pour consommer de l’alcool. Une chose qu’ils avaient l’habitude de faire.

Le deuxième homme les a laissés aux alentours de 20 heures. L’accusé et la plaignante ont, quant à eux, continué à boire. La quinquagénaire affirme qu’elle était assise au sol et qu’elle ne pouvait pas se lever, car elle avait un handicap à une jambe. 

C’est à ce moment-là que Vedacharya Neerputh a commencé à la caresser. Suite au refus de la femme, il l’a frappée à l’oeil droit. La plaignante souligne que l’accusé voulait avoir des relations sexuelles avec elle, mais qu’elle avait catégoriquement refusé. 

Ne digérant pas ce refus, Vedacharya Neerputh a alors foncé sur la quinquagénaire. Il l’a immobilisée, avant de la violer malgré la résistance de cette dernière. C’est à son retour à la maison qu’elle a raconté l’incident à son époux et a porté plainte à la police. 

Vedacharya Neerputh avait, pour sa part, réfuté cette accusation de viol. Il avait affirmé que la quinquagénaire avait formulé une fausse accusation contre lui, car il avait refusé de lui prêter la somme de Rs 40 000.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts