La CDU a enlevé à une habitante de Plaine-Verte la garde de son enfant. Celui-ci avait été retrouvé enfermé dans la maison, seul et affamé. La mère désemparée veut revoir son fils.

YOUR REACTION?

La mère de l’enfant.

Mon fils est mon monde. Rendez-le moi, ce n’est pas un enfant maltraité.

C’est l’appel d’une habitante de Plaine-Verte dont le fils de cinq ans a été recueilli, lundi 19 novembre, par la CDU qui soupçonne un cas de maltraitance d’enfant.

Après avoir reçu une plainte sur la hotline 113, concernant un cas d’enfant abandonné dans une maison, la CDU a dépêché un employé à la rue Diego Garcia, lundi, à la mi-journée. Celui-ci était accompagné de policiers du poste de Plaine-Verte. Ils ont constaté que la maison était fermée à double tour. En la forçant, ils ont eu la surprise de trouver à l’intérieur un enfant de trois ans qui avait faim et soif et qui était sur le point de perdre connaissance, avancent-ils.

L’enfant a été transporté au poste de police de Plaine-Verte afin qu’un Protection Order soit émis à son intention. Il a ensuite été placé à l’hôpital pour observation. Selon une source officielle du ministère de l’Égalité du genre, la CDU mènera une enquête auprès de la mère et des personnes dans son entourage et prodiguera des conseils à la mère avant que l’enfant lui soit remis.

De son côté, cette dernière soutient qu’elle n’a jamais maltraité son enfant.

Je l’ai enfermé dans la maison parce que je suis sortie pour un moment. Avant midi je suis retournée. Je ne voulais pas qu’il arpente les rues. J’ai peur pour sa sécurité car il est turbulent. Il peut sortir sur la route à n’importe quel moment. La famille qui habite dans la même cour que moi est au courant que je l’ai laissé.

Elle se désole de ne pas avoir son fils unique sous les yeux.

Il ne manque de rien. On me dit que mon fils est mal nourri, c’est un mensonge car dès qu’il demande quelque chose à manger, tous les membres de la famille cèdent à ses caprices.

Cette mère célibataire ajoute que si elle n’a pas refait sa vie, c’est qu’elle ne voulait pas que son fils soit maltraité par un beau-père.

Je préfère rester seule et prendre soin de mon enfant afin qu’il ait une bonne éducation. Toute mère a le même rêve pour son enfant. Je peux ne pas avoir une maison en béton mais j’ai beaucoup d’amour dans le coeur pour lui. Il est ma raison de vivre. Que la CDU me rende mon fils.

Nous avons sollicité la réaction de ceux qui vivent dans la même cour que la mère. Ils soutiennent qu’elle est victime d’un coup monté car c’est une mère dévouée qui travaille pour nourrir son fils. Son propriétaire avance que c’est une mère aimante qui travaille dur pour sa survie et celle de son enfant. Une tante qui veille sur l’enfant quand elle n’est pas là déclare, elle, que la mère n’a jamais maltraité son enfant.

Source: L'Express Newspaper (21/11/2018)

Facebook Conversations




Latest Posts