Un garçonnet de 9 ans a allégué avoir été séquestré par sa voisine le vendredi 15 novembre au domicile de cette dernière. Accompagné de sa mère, cet habitant de Poste-de-Flacq a déposé une plainte.

YOUR REACTION?

L’enfant aurait été ligoté à une chaise par la voisine.

Il en est encore traumatisé. Et se retrouve à l’hôpital… Cet écolier de l’école du gouvernement de la localité aurait tout bonnement été ligoté et séquestré. Par nulle autre qu’une voisine, qui l’accuse de vol…

Vendredi. En cette période de vacances scolaires, le garçonnet s’adonne à une partie de pêche, en compagnie de quelques camarades et sa soeur âgée de 14 ans. Mais, soudain, apparue de nulle part, comme une “dame” qu’il dit ne pas connaître personnellement, même s’il l’a “déjà vue” dans le voisinage, puisqu’elle “habite tout près de la rivière”.

Celle-ci se serait mise à lui crier dessus et le violenter. Devant ses amis et sa soeur, impuissants, elle l’aurait conduit jusque chez elle où elle l’aurait attaché à une chaise puis séquestré pendant plus d’une heure. Un traumatisme duquel l’enfant a du mal à se remettre.

Ce n’est qu’hier, samedi 16 novembre, qu’il a raconté sa mésaventure aux enquêteurs du poste de police de Flacq.

Sa madame la in vinn risse mwa par mo lébras. Linn dire mwa monn kokain so cash. Linn mette ene fausse charge contre mwa. Madame la in attache mwa ek ene chaise.

C’est à sa soeur que le petit doit sa “libération”. Celle-ci est allé prévenir les parents du garçonnet, qui sont ensuite allés le récupérer chez la voisine.

Se plaignant de douleurs, l’enfant a été transporté à l’hôpital de Flacq où il a été admis après des soins.

La police, apprend-on, interrogera bientôt “madame la”. La Child Development Unit (CDU) a été alertée.

Facebook Conversations




Latest Posts