La déposition d’Akilesh Deerpalsingh a pris une tournure pour le moins inattendue, hier lundi 28 janvier, pour l’ICAC, qui enquête sur la nomination de 24 personnes au sein du ministère de la Bonne gouvernance.

YOUR REACTION?

Akilesh Deerpalsingh et Pravind Jugnauth.

Après avoir expliqué que ce sont des postes à titre d’adviser pour lesquels SAJ a donné son accord, Akilesh Deerpalsingh a allégué que le Premier ministre Pravind Jugnauth a, dans son dos, fait caser trois personnes : le fils du ministre Gungah, la belle-fille de Nayen Koomar Ballah et le gendre de Shyam Khemloliva.

Akilesh Deerpalsingh a expliqué aux officiers de l’ICAC que les fonctionnaires du ministère ont demandé l’autorisation de sir Anerood Jugnauth (SAJ) – alors Premier ministre – pour recruter 30 advisers sur une base contractuelle car le ministère, alors nouveau, n’avait pas de personnel qualifié dans les différents domaines : assurances, fintech, traités fiscaux, etc.

Après s’être défendu, l’ex-conseiller au ministère de la Bonne gouvernance est passé à l’attaque. Il écrit dans sa déposition que Pravind Jugnauth, non en sa qualité de ministre des Finances mais en tant que leader du parti soleil est intervenu directement auprès du Deputy Permanent Secretary Somduth Nemchand pour faire caser le fils du ministre Ashit Gungah, membre du MSM, la belle-fille de Nayen Koomar Ballah (l’actuel secrétaire au Cabinet et chef de la fonction publique et aussi un proche de la famille Jugnauth) et le gendre de Shyam Khemloliva, l’ambassadeur mauricien en Russie (lui aussi membre du MSM).

Selon cette déposition écrite, Vishnu Lutchmeenaraidoo aurait également donné des instructions pour que sa nièce soit recrutée.

Sollicité pour une réaction devant la tournure des événements, Roshi Bhadain nous a déclaré :

L’ICAC convoque Akilesh Deerpalsingh pour cette soi-disant enquête juste après que, sur Top FM et sur le plateau de L’Express, j’ai publiquement reproché à son directeur la volte-face de l’ICAC dans l’affaire MedPoint. Mais cette vendetta politique de l’ICAC a échoué. L’excès de zèle de Beekarry a encore une fois fait qu’il a tiré une balle dans le pied de Pravind Jugnauth. Ce dernier n’a pas besoin d’adversaires, s’il a des hommes de main comme Beekarry ! Je leur souhaite bonne chance dans leur entreprise.

L’ICAC n’a pas fixé d’autres rendez-vous avec Akilesh Deerpalsingh.

Facebook Conversations




Latest Posts