“Que des sanctions soient prises contre cette brute et que la justice fasse son travail !” Tel est le cri du coeur des parents d’une jeune femme de 22 ans admise à l’hôpital du Nord, dans la journée du samedi 14 avril.
La victime.

Son ex-concubin, qu’elle a quitté depuis trois semaines, l’aurait agressée sexuellement, mais aussi physiquement, en lui infligeant des coups de poing et de pied et de briques aussi.

La victime, qui avait au courant de cette semaine obtenu une protection order de la cour contre le père de son enfant d’un an, souffre de multiples blessures au corps. Le père de la jeune femme raconte :

Ce n’est pas la première fois qu’il l’agresse. Cette fois, il est allé trop loin. J’ai déjà porté plainte contre lui mais à chaque fois qu’il frappe ma fille, il envoie des gens, ses proches, pour me menacer. Il ne veut pas que j’intervienne ou que je ne vienne chercher ma fille et mon petit-fils. La police ne faisait que me dire qu’ils lui ont parlé.

Le père est très affligé et remonté par ce qui est arrivé à sa fille. Il explique qu’il y a trois semaines, las de subir les coups de son compagnon de 24 ans, sa fille l’a quitté pour retourner vivre chez sa mère, à Grand-Baie.

Ne supportant pas de la perdre et colérique de nature, son compagnon se serait rendu là où se trouvaient la jeune mère et son fils, à Grand-Baie. Il se serait acharné sur les vitres de la maison et sur le scooter flambant neuf que venait de s’acheter la jeune femme.

Deux petites cousines de la jeune mère, âgées de 13 ans et de 5 ans respectivement, ont été blessées pendant cet incident.

Arrêté ce soir-là, après que la mère de la jeune femme a alerté la police de Grand-Baie, l’homme a été relâché le lendemain.

Quelques jours plus tard, soit samedi, aux alentours de 10 heures, il s’est rendu sur le lieu de travail de la jeune femme, à Pointe-aux-Canonniers.

L’homme l’aurait forcée à le suivre à bord de sa voiture, bien qu’il ne possède pas de permis de conduire. Il l’aurait emmenée dans des buissons situés à Chemin Vingt Pieds, Grand-Baie. Là, il lui aurait enlevé de force ses vêtements avant d’abuser d’elle, pour ensuite la ramener chez lui, à Cap Malheureux, pour la séquestrer. Et c’est là qu’il l’aurait encore agressée. Le père de la victime poursuit :

Linn pile blok lor li.

Ensuite, l’homme l’aurait conduite devant le centre de santé de la localité et l’y aurait abandonnée. Alerté, le père de la jeune femme s’y est immédiatement rendu, avant que sa fille ne soit transportée à l’hôpital SSRN, où il a consigné une déposition au poste de police de l’hôpital. Une enquête policière est en cours.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts