Elle n’a pas été gâtée par la vie et n’a jamais connu une vie heureuse. Malgré ses difficultés, elle sourie à la vie et s’en remet à Dieu.

YOUR REACTION?

Dadi Afroze

Bibi Afroze Jafarally, 82 ans, une habitante de Plaine-Verte, vit une histoire tragique qui ne laisse personne insensible. Depuis une quinzaine d’années, à la suite d’une bronchite qui a causé une forte fièvre, elle a perdu l’usage de ses deux pieds.

Depuis cette tragique mésaventure, elle utilise la paume de ses deux mains pour se déplacer.

Dadi Afroze vit seule dans une bicoque en tôle avec pour seuls meubles un sofa usé et un lit mal entretenu. Une petite chambre fait office de cuisine où trônent quelques ustensiles fatigués.

Son visage ridé et ses yeux cernés laissent deviner qu’elle a été bien ballottée par la vie et le travail. Mais elle reste mentalement forte et garde un bon état d’esprit. Quand on lui demande si elle n’est pas fatiguée à se déplacer sur ses mains, elle sourit et répond par l’affirmative :

Oui li pas facile. Mo gagne boukou douleur mais mo accepter c ki Allah finn choisir pou mwa.

Et d’ajouter :

Mo lever 4 heures du matin, mo faire wazou avec de l’eau frais ek mo faire namaz tahajud.

Dadi Afroze a observé les 29 jours de jeûne et a fait l’itikaf chez elle. Elle ajoute :

Mo garde roza tou lé lundi parski prophète Muhammad ti reste roza chaque lundi. Mo pas manque aukenn namaz tou lé zour.

Dadi Afroze raconte qu’elle n’a jamais manqué de nourriture par la grâce de Dieu.

Mo pas al fatigue société pou aide mwa. C ki dimoune vinn donne mwa mo content. Mo pas oulé ki personne sagrin mwa. Mo content dans chemin Allah.

Alors que nous prenons congé d’elle, Dadi Afroze nous lance :

Mo souhaiter ki ou réussi dans la vie ek Allah garde ou bien.

Sur ce, nous prenons congé d’elle en promettant que nous allons faire connaître son histoire pour que les gens lui viennent rendre visite.

Facebook Conversations




Latest Posts